Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Charleston, Etats-Unis : des habitants de Charleston font la queue pour remplir des bidons d’eau potable. © Tom Hindman/Getty Images/AFP

 

Une fuite chimique dans l’état de Virginie à l’est des Etats-Unis prive 300 000 habitants d’eau depuis plus de 5 jours.


Et la situation pourrait perdurer tandis que le débat sur la sécurité et la proximité des installations industrielles est relancée.


La fuite a eu lieu jeudi matin dans les locaux de l’usine de traitement du charbon, Freedom Industries, qui se situe sur le bord de la rivière Elk en amont de la ville de Charleston (capitale de l’Etat). Or, cette usine se situe à quelques pas seulement des pompes de la compagnie des eaux locales.


La fuite contenait notamment du méthylcyclohexane, une substance dont les effets sur l’environnement et la santé restent inconnus, note Le Monde. Le gouverneur de l’Etat a immédiatement déclaré l’état d’urgence et interdit à la population locale de boire l’eau du robinet, de cuisiner et même de se doucher avec. Sur les 300 000 personnes concernées par cette interdiction, seule une petite dizaine seulement ont été admis à l’hôpital pour des nausées, des vertiges et des rougeurs. Plusieurs jours voire plusieurs semaines seront nécessaires aux autorités pour nettoyer les canalisations d’eau avant d’assurer aux populations un accès à l’eau potable. Les habitants de la zone devront en attentant utiliser des bouteilles d’eau pour leurs activités quotidienne.

 

Cette fuite, relance le débat outre-Atlantique sur les risques de pollutions chimiques des sols et des rivières. Certains citoyens de la ville se demandant « comment une usine utilisant des produits dont on ignore l’impact sur l’environnement et la santé peut être autorisée en amont des pompes d’une compagnie d’eau ». Une nouvelle catastrophe donc qui vient alimenter la polémique en matière de sécurité chimique qui semble grandir en Amérique du Nord depuis de déraillement l’été dernier d’un train transportant des produits toxique qui a fait 47 victimes au Quebec, comme le rapporte le New York Times.

source

Tag(s) : #USA

Partager cet article