Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

    L'Arabie saoudite a exécuté une femme de 60 ans pour « pratique de la sorcellerie ». La décapitation d'Amina bint Abdul Halim bin Salem Nasser, dans la province septentrionale de Jawf, le 11 décembre, a provoqué la colère des organisations internationales de défense des droits humains et a été tournée en dérision par nombre de citoyens sur Twitter.

Selon les informations reprises par la presse, cette femme a été accusée par la police religieuse, qui a procédé à son arrestation, de « tromper les gens en leur faisant croire qu'elle pouvait guérir les maladies » et de leur demander de l'argent en échange de ses « soins ».

Elle a été arrêtée en avril 2009 et reconnue coupable par un tribunal saoudien.

Amnesty International a qualifié cette décapitation de

« profondément choquante et soulignant la nécessité et l'urgence de mettre fin aux exécutions en Arabie saoudite ».

Pour Philip Luther, directeur intérimaire du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International :

« Les accusations de “sorcellerie” ne sont pas définies comme étant des crimes en Arabie saoudite et les utiliser pour soumettre quelqu'un au châtiment cruel et extrême qu'est son exécution est absolument révoltant ».

Sur Twitter, Ahmed Al Attar, d'Abu Dhabi, aux Émirats Arabes Unis, tourne en dérision la nouvelle :

@AhmedwAlAttar "Félicitons tous les saoudiens, la décapitation d'une femme jugée de façon douteuse comme « sorcière » signifie qu'ils viennent d'entrer dans le XVIe siècle."

Le journalist Tom Gara, qui vit aux Émirats, plaisante :

@tomgara "L'Arabie saoudite ignore-t-elle que décapiter une sorcière ne fait qu'accroître ses pouvoirs magiques ?"

Et le Canadien Kevin Carter ajoute :

@wapimaskwa69 "Une femme décapitée parce qu'elle est une sorcière. Pas un sketch des Monty Python, seulement une journée ordinaire en Arabie saoudite."

Le spécialiste en questions internationales Blake Hounshell, qui vit au Qatar, se demande :

@blakehounshell "Curieux de savoir : comment prouve-t-on l'accusation de (...)

Lire la suite sur rue89.com

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article