Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 


En Ukraine, de longues queues commencent à se former devant les distributeurs automatiques de billets dans la ville de Simferopol: il semble qu’une ruée bancaire ait commencé en Crimée. Les gens se demandent probablement ce que les résultats du référendum qui se tiendra dimanche aura comme conséquence pour leurs comptes bancaires.

La banque centrale a de plus en plus de mal à approvisionner les distributeurs en Crimée, et les limites de seuil maximal de retrait ont été abaissées. Selon les rapports, les gens dans les files sont inquiets, parce des banques sont en train de fermer. L'agence de rating Fitch vient de dégrader 13 banques Ukrainiennes de B- à CCC, après avoir dégradé la note de « country ceiling » de l’Ukraine, une note qui reflète un risque accru de contrôle des capitaux ou contrôle des changes au point que cela pourrait affecter la capacité des emprunteurs locaux du secteur privé à rembourser leurs dettes étrangères. (Des contrôles de capitaux ont été mis en place en Ukraine depuis le 7 février dernier)

Le 12 mars, le Conseil des ministres de la République autonome de Crimée aurait adopté un décret intitulé «Régulation du système bancaire dans la République autonome de Crimée dans le contexte d’instabilité politique », qui prévoirait des contrôles de capitaux aux guichets des banques et des distributeurs automatiques. Le décret institue notamment un seuil maximum pour les retraits, et il interdit aux déposants de retirer leur argent de leur banque au-delà de cette limite.

Le texte inclurait également un plan de nationalisation des agences bancaires présentes sur la péninsule, pour éviter les fuites de capitaux vers l’étranger. L’argent que cette opération permettrait éventuellement de rapporter sera destiné au Trésor de la Crimée. Toutefois, les autorités de Kiev affirment que le décret en question, publié sur internet, est un faux.

Cependant, la Deutsche Bank a suggéré que les taux d’intérêt sur la dette ukrainienne, qui dépassent désormais 50% pour l’échéance à 3 mois, incluent désormais une prime de risque parce qu’il est question d’imposer une coupe de cheveux aux porteurs d’obligations. Le site ZeroHedge rappelle que c’est ce qui s’était passé à Chypre, où il avait été d’abord envisagé que l’on procède à une restructuration de la dette. Celle-ci n’avait finalement pas eu lieu, puisque l’on avait préféré opérer une ponction sur le compte des détenteurs de comptes bancaires des deux banques les plus en difficulté.

 

 

Ουρές στις τράπεζες της Συμφερόπολης - 120€ όριο ανάληψης - Ανησυχία για καταθέσεις μετά το #δημοψήφισμα. #Κριμαία

 

Permalien de l'image intégrée
View image on Twitter
View image on Twitter

source via Maître Confucius

 

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article