Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Vous le savez, la théorie transhumaniste commence à devenir une réalité avec la société Google. Celle-ci en fait depuis longtemps son cheval de bataille et elle finance pour cela des laboratoires de recherche qui sont en pointe dans ce domaine très controversé de la science.

A ce propos, le journal Sud-Coréen Chosun vient de publier une information exclusive qui risque de faire grand bruit : un des centres de recherche financé par Google a réussi à mettre au point une mémoire artificielle, qui a la particularité de pouvoir être greffée directement sur le cerveau humain !


Les chercheurs ont réussi l'exploit de relier un petit boitier-mémoire numérique, de la taille d'un ongle et qui est implanté chirurgicalement derrière l'oreille, à trois zones différentes du cerveau qui contiennent des données de notre mémoire. La principale difficulté rencontrée par les chercheurs a été d'établir la liaison entre la mémoire numérique et les réseaux complexes de neurones qui contiennent les données de notre mémoire, ce qui a nécessité de longues années de recherche.

 

Une mémoire artificielle a été greffée dans un cerveau humain !

 

Première étape dans la création future d'un cyborg-cerveau, ils ont relié ce boitier-mémoire, qu'ils nomment "TRICK" et qui a une capacité de 500 Go, au cerveau de Jonathan Ehreling, un homme de 65 ans atteint de la maladie d'Alzheimer. Le Trick contenait la totalité des données de Wikipedia en langue anglaise. Jonathan Ehreling, qui ne connait plus son nom et ne sait plus où il habite, a ainsi réussi à répondre à des questions scientifiques complexes portant sur l'astrophysique et la génétique !

Mais les chercheurs ont fait mieux encore : une partie encore vierge du Trick permet d'emmagasiner des données provenant de la mémoire personnelle du patient, qui peuvent être restituées selon les besoins. Ainsi, Jonathan Ehreling a été capable de se souvenir du résultat du match de baseball entre les Yankees de New York et les Dodgers de Los Angeles, match qui s'était déroulé un mois après l'opération : un souvenir d'un intérêt considérable pour tout nord-américain normalement constitué.

Dès 2015, assure l'équipe, l'opération pourra devenir banale et le Trick sera vendu dans tous les supermarchés. Le prochain objectif des chercheurs, selon le directeur John Schlessinger, est de parvenir à 100 To de mémoire vive tout en diminuant la taille du Trick. Cela permettrait aux greffés du bulbe de mémoriser sans difficulté la totalité des livres écrits par l'espèce humaine depuis l'antiquité, y compris les oeuvres de BHL et la collection complète de Placid et Muzo.

Le seul point noir sera le prix : le Trick sera peu couteux ( de l'ordre de 30 €) mais l'opération chirurgicale devrait coûter environ 150 000 €.


Cruelle déception ! Car je dois vous avouer que c'est un peu cher pour moi.

 

 

Avec un prix plus raisonnable, je n'aurais pas hésité une seconde. En effet, vu l'état pitoyable de ma mémoire, pouvoir me souvenir de la liste des courses quand je vais le samedi matin au supermarché, au lieu de la marquer sur un petit papier que je perds régulièrement, serait le signe d'une avancée fondamentale dans l'histoire de l'humanité que je ne voudrais rater pour rien au monde.

Je vais donc faire contre mauvaise fortune bon coeur, en espérant que les prix vont baisser quand la technique opératoire sera devenue banale et que l'opération sera remboursée par la sécu.

Sinon, il me reste une autre possibilité : attendre que la greffe de cerveau soit enfin possible.

 

Un article de Jacques Teissier, publié par blogs.mediapart.fr et relayé par SOS-planete

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article