Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SXP-1062



Il y a quelque chose de pas normal au sujet du pulsar SXP 1062. Cette étoile à neutrons a été créée à la suite d’une supernova. Toutes les preuves affirment que cette étoile se serait formée il y a 40 000 ans… mais sa lente rotation raconte une histoire bien différente et beaucoup plus ancienne.

Lorsque les étoiles massives se transforment en supernova, deux choses peuvent arriver à leurs restes. Si elles sont assez denses, elles s’effondreront dans une singularité pour former un trou noir ( Hypernova). Mais pour les étoiles un peu moins massives, le résultat final est une étoile à neutrons, où tous les protons et les électrons sont compactés pour former une étoile de quelques kilomètres de diamètre et composées uniquement de neutrons.

Parce que le moment angulaire est conservé, la minuscule étoile à neutrons se met à tourner très rapidement pour correspondre à l’étoile géante d’origine. Cela donne lieu à une étoile en rotation rapide, connue sous le nom de pulsar, produisant un signal périodique, car sa rotation masque la lumière qu’elle émet, donnant des impulsions à intervalles réguliers.

Ce qui nous amène à SXP 1062 (ci-dessous en gros plan), qui se trouve dans le Petit Nuage de Magellan, une des galaxies satellites de notre propre Voie lactée. Deux équipes d’astronomes (le satellite spatiale Chandra de la NASA et l’ XMM-Newton de l’ ASE) ont étudié les restes de la supernova et ont déterminé que le prédécesseur de ce pulsar géant devait avoir explosé relativement récemment, entre 10 000 et 40 000 ans au plus. Ce n’est presque rien à l’échelle cosmique et cela devrait signifier que le pulsar tourne encore extrêmement rapide. Et en faite c’est exactement le contraire qu’il se passe. SXP 1062 est l’un des plus lents pulsars jamais observés, en complétant seulement une rotation tous les dix-huit minutes. Jusqu’à présent, le seul moyen connu pour avoir un pulsar qui tourne lentement était qu’il est ralenti avec l’âge. Mais cela signifierait que l’étoile est beaucoup, beaucoup plus vieille que de 40.000 ans, ce qui implique que ce pulsar s’est formé avant que l’étoile d’origine n’ait explosé.

Ci-dessous : gros plan sur l’étoile à neutrons SXP 1062 (image d’entête et ici, via le télescope spatial Chandra / NASA).

sxp1062-supernova
Bien sûr, c’est un paradoxe complet et et il n’y a, pour l’instant, pas d’explication connue pour ce qui se passe là-bas. D’une certaine manière, ce pulsar est née beaucoup plus lentement que la normale, ou quelque chose l’a fait incroyablement décélérer. Soit il représenterait un phénomène cosmique jusqu’alors inconnu, les astronomes espèrent que les données d’observation révèlerons bientôt la vérité sur cette énigme.

Encore plus de détails sur le site de la NASA dédié au télescope spatial Chandra : Celestial Bauble Intrigues Astronomers et sur le site de l’ Agence Spatiale Européenne (ASE/ESA) : The X-ray pulsar SXP 1062 embedded in a supernova remnant.


source: Gurumed.org

Tag(s) : #CIEL et ESPACE

Partager cet article