Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mais que diable les enturbannés iraniens cherchent-ils à nous cacher aujourd’hui ? Moins de deux semaines après une explosion “mystérieuse” qui a détruit une base de missiles iraniens et qui a tué un “cerveau” balistique près de Téhéran, l’agence de propagande officielle semi-étatique FARS a publié, vers 15 heures, une information sur une nouvelle explosion d’aujourd’hui dans la ville d’Ispahan. Quelques minutes plus tard, l’information a été retiré.



Selon le rapport initial, les équipes de recherche et de sauvetage ont été appelés sur les lieux ont confirmé l’explosion, mais aucun blessé n’aurait été signalé.

L’usine de conversion d’uranium iranienne est situé à l’entrée même de cette grande ville iranienne. D’ailleurs, plusieurs experts expliquent que cette usine de conversion a été construite près de la population pour pouvoir s’en servir comme d’un bouclier contre les attaques occidentales.

Selon FARS, “un responsable de la sécurité a confirmé que l’explosion a eu lieu” mais ce dernier “refusait de donner plus de détails.”

Ce à quoi, le gouvernement a répondu “FARS n’a reçu aucune information et nous enquêtons sur cet incident.”

Le Gouverneur-Adjoint de la province d’Ispahan, explique quant à lui dans la presse officielle “qu’il n’a reçu aucun rapport d’explosion.”
Une autre agence d’information explique que cette explosion se serait produite dans une station essence.

Mais comment justifier le “je suis formel : aucune explosion” avec un “une explosion dans une station essence.” Nous risquons encore d’avoir le droit a du funambulisme informatif de la part du gouvernement d’Ahmadinejad. D’ailleurs, avant même que ce dernier n’ait eu le temps de donner ses ordres, le Gouverneur Central n’a t-il pas expliqué en personne à l’agence ESNA que “le son d’une énorme explosion a été entendu dans toute la ville.”

Certainement une erreur de retranscription d’un journaliste…

L’usine de conversion d’uranium est partie intégrante du programme nucléaire de l’Iran. C’est là que l’on y fabrique le fameux “yellowcake”. De là, le gaz est transféré aux installations nucléaires de Natanz et de Qom pour la fabrication de la bombe.

Il y a deux semaines, 17 militaires iraniens ont été tués et plusieurs autres grièvement blessés dans une explosion qui a frappé une base de stockage de missiles près de Téhéran. L’explosion a également tué Hassan Tehrani Moqaddam, l’une des figures clé du programme de missiles de l’Iran.

Amos Lerah – JSSNews

source: JSSNews

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article