Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

plouf.pngLe G20 étant terminé, il faudra regarder très attentivement les bancaires. Tout s’est bien passé puisque le CAC termine vendredi sur une baisse de 2.25 % avec les bancaires qui chutent en moyenne de 3.5 %.

BNP -3.26 %

Crédit Agricole -0.83 %

Société Générale -3.71 %

Axa -3.61 %

Certaines Banques ont pratiquement terminé d’armer leur arbalète !

Suivez très attentivement les points proposés par le Banquier Anonyme.

Depuis notre dernier contact, les bancaires ont déjà perdu 20 % environ.

Concernant le pétrole, prenons par exemple le CRUDE OIL, le cours évolue dans une tendance haussière tant que le cours reste au-dessus du support des 75.

Actuellement il se rapproche des 100. Dans ce cas, deux résistances importantes pourraient se présenter à 110 et 120. Une clôture au-dessus des 120 provoquerait probablement une flambée du pétrole.

Cette flambée serait peut-être liée aux évènements géopolitiques de l’année prochaine. (Peut-être une attaque au Moyen Orient, Iran).

Ceci aurait une conséquence grave pour le prix du litre à la pompe.

En revanche, nous pouvons faire un lien parallèle avec ce qui se met en place.

Dès que toutes les « arbalètes » seront armées, nous pouvons nous attendre à une baisse de 80 % sur les marchés.

Cette baisse pourrait s’étendre entre fin 2011 et mi 2013.

Nous assisterions à une hausse des Or (jaune et noir) et à un écroulement global des valeurs papiers.

Certains pourront trouver ce scénario « un peu gros » mais c’est malheureusement ce qui risque d’arriver.

Sans oublier la chute des biens immobiliers. Aujourd’hui, les banques prêtent très difficilement, voire plus du tout.

Les ventes sont freinées et l’immobilier commence à décliner.

Et pourtant la vraie crise n’a pas commencé.

Ceux qui savent s’empressent de liquider et quittent les grandes villes.

D’ailleurs, ne trouvez-vous pas étrange que trois palaces Parisiens ferment courant 2012 pour travaux ?

 

Source: Liesi

Lu sur: Wikistrike

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article