Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

assaddd.JPGLa fabrication d’évènements justificateurs de guerre est la spécialité des états et des gouvernements dont la fonction, à l’encontre de celle des peuples, est de perpétrer les guerres si lucratives pour l’oligarchie en place… 

L’Histoire est truffée de tels évènements. La réthorique est là. Le plan est prêt à être exécuté. Les ordures qui nous gouvernent passeront-ils à l’action. Leurs états de service criminels ne sont plus à cela près…

 

L’OTAN complote d’utiliser des ambulances comme couverture de l’invasion de la Syrie. 

Une attaque fabriquée à l’arme chimique a été finalisée pour piéger Al-Assad. 

Une source affirme que les puissances de l’OTAN en coordination avec l’Arabie Saoudite, mettent une touche finale à une attaque fausse-bannière afin de piéger les forces militaires du président Al-Assad de déclencher une attaque à l’aide d’armes chimiques comme précurseur d’une intervention de l’OTAN; l’opération utiliserait des ambulances comme couverture humanitaire pour donner un assaut militaire sur la Syrie. 

La source a dit à la chaîne de télévision syrienne Addounia qu’une entreprise saoudienne avait équipé 1400 ambulances avec des systèmes anti-gaz et anti-chimique à un coût de 97 000 US$, en préparation d’une attaque à l’arme chimique qui serait effectuée par les rebelles de l’ASL utilisant des obus de mortier à cet effet. Un autre groupe de 400 véhicules a été préparé comme transporteurs de troupes. 

L’attaque, qui impliquerait l’utilisation de phosphore blanc, de gaz sarin et gaz moutarde, serait lancée contre une ville densément peuplée près de la frontière jordano-syrienne, la ville de Daraa étant une possibilité, à la suite de quoi, les véhicules déferleraient de la frontière sous couvert d’une “mission d’aide humanitaire”. 

Les ambulances, estampillées du slogan: “Aide au peuple syrien”, opéreraient sous couvert d’une mission d’aide aux victimes d’une attaque chimique, mais ne sont en réalité rien d’autres que transporteurs de troupes blindés. 

Voyageant de Riyahd à Amman, la capitale de la Jordanie avant d’entrer en Syrie, les véhicules seront utilisés pour créer une zone tampon qui mènera à une intervention militaire de l’OTAN sous le prétexte de punir Assad et son régime des atrocités soi-disant commises, dit la source. 

La compagnie qui fournit les ambulances est basées à Riyadh et négocie en ce moment même avec le gouvernement Yéménite pour fabriquer des véhicules militaires pour l’armée de celui-ci. 

D’après la source, une réunion entre le chef de la chaîne de télévision saoudienne Al Arabiya et un diplomate américain a eu lieu à l’ambassade des Etats-Unis aux Emirats Arabes Unis. Le but de cette réunion était de s’accorder sur un programme de propagande pour conditionner le public à la probabilité du fait qu’Al-Assad et ses forces utiliseraient des armes chimiques. Peu de temps après la réunion, Al Arabiya commença à diffuser des nouvelles impliquant l’inévitabilité de l’emploi d’armes chimiques par les forces gouvernementales d’Al-Assad. 

Le rapport coïncide avec une déclaration publique faite ces jours derniers par le président Barack Obama et le président français François Hollande, menaçant la Syrie d’action de représailles militaires en dehors des auspices de l’ONU si la Syrie utilisait des armes chimiques. 

Durant un discours annuel de politique étrangère aux ambassadeurs français ce Lundi, Hollande a prévenu Assad que tout acte d’utilisation par l’armée syrienne d’armes chimiques contre les insurgents serait “une raison légitime pour une intervention des puissances de l’OTAN”. Il s’est assuré de faire passer le message pour les rebelles de l’ASL que la France n’hésiterait pas à les reconnaître comme le gouvernement légitime de la Syrie. 

Le 20 Août, Obama a mis en garde que toute tentative de déployer ou même de transporter le stock d’armes chimiques syrien représenterait une “ligne rouge” franchie et résulterait en une intervention directe des Etats-Unis sous forme militaire. 

“Ceci changerait mon calcul, ceci changerait mon équation”, a dit Obama. 

Plus de 60 000 troupes au sol américaines ont apparemment été préparées à prendre part au “pire” où des troupes “entreraient en Syrie pour sécuriser les stocks d’armes chimiques et biologiques à la suite de la chute du gouvernement Al-Assad”. 

Des observaterus ont prévenu depuis des mois que les rebelles soutenus par l’OTAN, avec l’aide du Qatar, de l’Arabie Saoudite et de la Turquie, se préparaient à lancer des attaques à l’arme chimique qui seraient blâmées sur Al-Assad, notant que les rebelles avaient été fournis en masques à gaz. 

De plus, aussi loin qu’en Novembre dernier, il a été rapporté que le nouveau gouvernement transitoire libyen soutenu par l’OTAN avait donné son accord pour envoyer des armes chimiques aux rebelles syriens. Il a été rapporté en Juin que les combattants de l’ASL avaient reçu ces armes et s’entraînaient à leur utilisation dans des camps d’entraînement en Turquie. 

L’ASL a aussi récemment annoncé qu’ils avaient récupéré un site de missiles équipé avec des armes chimiques sous la justification qu’ils voulaient éviter que le gouvernement syrien ne les utilise. 

Ce ne serait pas la première fois qu’une attaque fausse-bannière serait utilisée pour diabolliser le gouvernement syrien afin de graisser les rouages d’une intervention militaire. 

Comme le respectable quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung l’avait rapporté, le massacre de Houla, qui fut immédiatement blâmé par les médias de l’occident sur les forces gouvernementales d’Al-Assad, fut en fait perpétré par des militants anti-Assad. 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~ 

url de l’article original: 

http://www.infowars.com/nato-plot-to-use-ambulances-as-cover-for-humanitarian-invasion-of-syria/
Source: Cameroonvoice  via wikistrike
Tag(s) : #CONFLICTS DANS LE MONDE

Partager cet article