Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


La composition du nouveau gouvernement d’union nationale grec a été rendue publique ce jeudi 11 novembre 2011, après d’âpres négociations entre la gauche et la droite. Le nouveau Premier ministre Lucas Papademos a prêté serment ce jeudi après-midi. Il doit éviter la faillite du pays, adopter le plan de sauvetage européen et organiser les élections anticipées prévues le 19 février prochain.

Lucas Papademos le Premier ministre grec

Lucas Papademos le Premier ministre grec
Reuters / Yannis Behrakis

Le nouveau gouvernement est resserré avec 17 ministres dont 14 de la majorité socialiste, deux conservateurs, et un représentant de l’extrême droite. Douze ministres socialistes sortants sont maintenus à leurs postes.

Le socialiste Evangélos Vénizélos garde le ministère des Finances et le poste de vice-Premier ministre. Stavros Dimas, ancien commissaire européen et vice-président de la Nouvelle démocratie, principal parti de l’opposition, hérite du ministère des Affaires étrangères. Le ministère de la Défense est attribué à Dimitris Avramopoulos, qui appartient aussi au parti de droite.

La nouvelle équipe, formée par le Premier ministre Lucas Papademos, ex-vice président de la Banque centrale européenne, marque aussi l’entrée de l’extrême droite au gouvernement.

Makis Voridis, issu de l’organisation de jeunesse du parti juntiste et longtemps proche du Front national de Jean-Marie Le Pen, a été nommé ministre des Transports. Adonis Georgiadis, notamment co-éditeur d’un sulfureux pamphlet antisémite, accède au Secrétariat d’Etat au Développement et à la Marine marchande. Tous les deux sont des députés du parti Laos, qui a rallié l’alliance gouvernementale formée par la majorité socialiste et l’opposition conservatrice.

 

 

Portrait du ministre des Finances grec Evangelos Venizelos

Lorsqu'en juin dernier, Evangélos Vénizélos devient ministre des Finances, la situation de la Grèce est très mauvaise. Les agences de notation évoquent la possibilité de faillite. L'opinion publique est vent debout contre les mesures d'austérité envisagées par le gouvernement Papandréou.

Le Premier ministre fait alors appel à cet homme fort, au propre et au figuré, qui est aussi son rival au Pasok, le Parti socialiste grec. Evangélos Vénizélos est brillant et bon orateur, certains le disent même autoritaire et dur.

Depuis qu'il est ministre des Finances, il s'est attaché à faire avancer le plan de désendettement de la Grèce, aussi douloureux soit-il, afin de s'assurer l'aide de l'Union européenne et du FMI.

Mais surtout, Evangélos Vénizélos s'est opposé à la proposition de Georges Papandréou d'un référendum sur l'euro, estimant que la monnaie unique européenne représente une conquête historique du peuple grec qui ne saurait être remise en question.

Pour son rôle de premier plan pendant la crise politique de ces derniers jours, Evangélos Vénizélos figurait parmi les premiers ministres possibles ; il est maintenu à son poste de vice-Premier ministre.

source: RFI
Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article