Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Je suis toujours surpris de constater à quel point l’épandage massif de produits chimiques dans l’air est un phénomène méconnu des populations. Combien de fois n’ai-je entendu à propos des traînées laissées dans le ciel par les avions, qu’il ne s’agissait que de condensation. Seulement voilà, il ne s’agit pas que de condensation. Il y a aussi énormément d’épandages chimiques, des chemtrails selon le terme anglais mondialement retenu.

 

Bref, on en est encore à ce niveau zéro de la prise de conscience alors que depuis plusieurs années, sous la pression et les révélations de plus en plus nombreuses, plusieurs pays, parmi lesquels récemment la Grande Bretagne, ont déjà reconnu pratiquer ces épandages.

 

Il y a quelques jours à peine, la compagnie aérienne américaine Evergreen International Aviation a officiellement admis elle aussi avoir passé contrat avec l’US Air Force pour l’épandage chimique et la modification climatique.

 

Dans le même élan, le président équatorien Rafael Correa a récemment déclaré dans une interview télévisée qu’il avait donné l’ordre d’arraisonner le prochain avion américain qui viendrait épandre des chemtrails sur son pays. (Le 7 avril dernier, les USA avaient expulsé l’ambassadeur équatorien après que l’Equateur ait lui-même expulsé l’ambassadrice américaine à Quito, suite à la diffusion par WikiLeaks d’une note embarrassante pour Washington).

 

Chacun devrait prendre connaissance du rapport scientifique Case Orange, (Télécharger Résumé Rapport Case Orange (fr)), présenté en Mai 2010 par une équipe d’experts qui estiment qu’il est temps de dévoiler au public les faits réels concernant les chemtrails. Ou encore à écouter un spécialiste de la géoingénierie climatique, Ken Caldeira, ne serait-ce que pour comprendre que cela existe.

 

Pour le moment, ne sont reconnus officiellement que les chemtrails à vocation de modification du climat. ce qui est déjà parfaitement interdit depuis 1976 par la convention ENMOD*, dont 74 pays sont actuellement parties ou signataires. Le sujet a pourtant été royalement méprisé par la presse institutionnelle et tourné en ridicule depuis toujours par les milieux directement concernés. Rien de bien nouveau sous le soleil, ces méthodes ont largement fait leurs preuves jusqu’à présent tant que les populations sont distraites et ne cherchent pas à en savoir plus.

 

Pourtant, directement ou indirectement, tous les gouvernements sont impliqués puisqu’ils sont au minimum en charge de la régulation du trafic aérien.

 

 

Plus grave encore, au-delà des modifications climatiques, nombreux sont ceux qui dénoncent l’épandage de métaux lourds et autres produits toxiques. Ceux qui découvrent à peine aujourd’hui le phénomène auront du mal à croire que ce soit une réalité. Pourtant ça l’est. Assez d’éléments ont été accumulés durant des années pour le démontrer. Je laisse à chacun l’appréciation des motivations de tels actes. Les théories à ce propos sont pour le moment encore des théories, mais les éléments récoltés et les mesures qui ont parfois pu être réalisées, devraient au moins contribuer à amener celui qui le souhaite à mieux comprendre le décalage entre le monde dans lequel il pense vivre et la réalité. Plus particulièrement, pour ne retenir que ce qui est officiellement reconnu à ce jour, la modification du climat, chacun est en mesure d’apprécier ce que devient justement le climat de la planète.

 

 

 

Petit panégérique des mesures effectuées (je n’ai hélas aucun moyen de les vérifier, mais pas plus que celles transmises par les organismes officiels) :

 

Éthylène Dibromide (Dibrométhane) :

 

Banni en 1984 par l’EPA, l’EDB (C2H4BR2) est un additif de pétrole cancérigène et un insecticide avec une odeur de chloroforme. On prétend qu’il est semblable à l’iodure d’argent employé pour l’ensemencement des nuages et la modification du climat. Quand on l’absorbe, l’EDB cause la dépression du système nerveux central et l’œdème pulmonaire.

 

Symptômes de l’œdème pulmonaire : essoufflement, anxiété, respiration avec un sifflement et toux. C’est un produit hautement irritable pour les muqueuses et les voies respiratoires.

 

Pseudomonas aeruginosa :

 

Bactérie très répandue et très résistante qui se trouve dans la poussière. Les souches naturelles ont été trouvées responsables de la contamination des hôpitaux et de l’eau potable. Lorsqu’inhalée par ceux qui souffrent d’une déficience du système immunitaire, tel que les victimes de la fibrose kystique, cette bactérie forme des amas de mucus appelés biofilms, qui sont de véritables barrières infranchissables empêchant les défenses immunitaires et les antibiotiques d’agir.

 

Enterobacteriaceae :

 

Ce produit comprend la E.Coli et la Salmonelle qui sont responsables des cas d’empoisonnement. Le plus intéressant dans la famille des entérobactériaceae est le Klebsiella genus dont l’espèce est responsable des infections causant la pneumonie.

 

Serratia marcescens :

 

Un dangereux pathogène qui peut causer la pneumonie. La documentation nous indique qu’une des plus grandes expériences militaires implique l’emploi du Serratia marcescens lors d’un épandage sur San Francisco.

 

Les militaires répandirent ce produit sur la population pour tester l’efficacité d’une attaque bio-terroriste. Il s’ensuivit une épidémie de pneumonies qui tua un homme et qui augmenta les infections pulmonaires de 5 à 10 fois.

 

Streptomyces :

 

Les streptomycetes sont employées pour produire la majorité des antibiotiques employés en médecine générale et en médecine vétérinaire ainsi qu’en agriculture en tant qu’agents anti-parasitaires, herbicides et métabolites pharmacologiquement actifs.

 

Un enzyme restrictif :

 

Employé en laboratoire de recherche pour blesser et fusionner l’ADN. Cette enzyme fend et ouvre l’ADN et permet d’y insérer les segments désirés avant d’être réorganisé.

 

Autres bactéries et moisissures toxiques capables de provoquer une maladie de cœur, l’encéphalite, la méningite, ainsi que des problèmes respiratoires et gastro-intestinaux aigus.

 

 

 

Je me joins donc à ceux qui attirent l’attention sur la première journée mondiale sans chemtrails voulue le 3 Juin prochain à l’initiative de Demosophie. Il y a bien, parmi d’autres thèmes importants, des journées mondiales de la foutaise dûment saluée par la presse traditionnelle et les politiques, je ne vois donc aucune objection à ce que l’on attire ainsi l’attention sur un sujet autrement conséquent et passé sous silence. Je passe donc l’information.

 

* ENMOD : Convention sur l’interdiction d’utiliser des techniques de modification de l’environnement à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles, signée en 1976 à l’ONU, en vigueur depuis 1978.

 

Sources :

 

http://www.evergreenaviation.com/supertanker/mkts.html

 

http://www.icrc.org/dih.nsf/FULL/460?OpenDocument

 

http://vivredebout.over-blog.com/article-chemtrails-le-rapport-qui-ne-laisse-plus-aucun-doute-53612585.html

 

http://www.demosophie.com/indexFR.htm

 

http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?p=22328

 

Le Passeur – 24 Mai 2011 – http://www.urantia-gaia.info > Cet article est autorisé à la copie à la seule condition de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article