Après d'âpres négociations, un accord a été trouvé, vendredi 1er février, entre l'Etat français et Google sur une compensation financière pour les éditeurs de presse. Le président exécutif du moteur de recherche américain, Eric Schmidt, s'est déplacé en personne à l'Elysée pour le signer.

Les éditeurs de presse reprochaient au géant californien de générer des profits publicitaires grâce aux contenus journalistiques référencés dans Google Actualités, sans fournir aucun effort pour les produire.

Google met 60 millions d'euros sur la table

Quelques éléments sur le contenu de l'accord ont été aussitôt révélés sur le fil Twitter de l'Elysée. Ainsi, l'accord entérine la création d'un "fonds de 60 millions d'euros pour la transition numérique" des rédactions de presse. Il sera entièrement alimenté par Google, et accompagnera des projets numériques.

Qualifié de "partenariat commercial" destiné à aider la presse à se développer sur internet, l'accord et le fonds qui l'accompagne permettront de sélectionner "des initiatives prometteuses permettant de faire émerger de nouveaux contenus en ligne", a expliqué un porte-parole de Google.

Le patron du groupe, Eric Schmidt, a salué "un accord historique", l'Elysée se montrant tout aussi satisfait.

Francetv info