Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Place de l'Indépendance à Kiev (Avant / Après)

Place de l'Indépendance à Kiev (Avant / Après)

 

 

 

MAJ 18H50

 

Nouveau bilan de 60 morts par balle à Kiev

© afp.


Ukraine Plus de 60 manifestants ont été tués jeudi par balle dans le centre de Kiev, a indiqué à l'AFP le responsable des services médicaux de l'opposition Sviatoslav Khanenko. Les policiers ont utilisé leurs armes à feu en état de "légitime défense" après que des inconnus ont tiré sur les forces de l'ordre dans la matinée, a indiqué le ministre de l'Intérieur Vitali Zakhartchenko dans un communiqué.


 

 

© ap. © epa.

  "Pour préserver la vie des policiers, il a été décidé de les ramener sur des positions plus sûres et d'utiliser des armes, en légitime défense (...). Les policiers ont le droit d'utiliser les armes à feu", a déclaré le service de presse des troupes de l'intérieur. Le ministre de l'Intérieur a parlé d'"intervention de lutte contre le terrorisme".

"Plus de 60 manifestants ont été tués. Tous l'ont été par balle", a pour sa part confirmé M. Khanenko.

Plus tôt, le ministre avait appelé les protestataires à déposer les armes et retourner à des manifestations pacifiques. "Dans les rues, il n'y a pas que les forces de sécurité qui sont tuées, mais également des civils pacifiques", avait-il dit.

 

SOURCE

 

http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2014/02/kiev-218-002-2ab80d70f687d2e0cfd5751e6cda0b5d53396619-s6-c30.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paul : ou comment une minorité terroriste, bien organisée et financée par l'occident peut désintégrer un pays !
Scénario libyen, syrien...
De nombreux étrangers ont été arrêtés chez les terroristes. 
L’Ukraine est la clé de la Russie.

 

Bilan toujours plus lourd des protestations en Ukraine. Selon les autorités officielles, il atteignait 25 morts mercredi en tout début de matinée. Les troupes anti-émeutes ukrainiennes ont lancé un nouvel assaut mercredi dans la nuit contre les manifestants réunis sur la place centrale de Kiev occupée depuis trois mois.

Les policiers ont avancé et pris position autour du monument qui se trouve au milieu du Maïdan, peu après 04H00 du matin (02H00 GMT) après une pluie de grenades lacrymogènes et assourdissantes, a constaté mercredi un journaliste de l’AFP. Les tentes situées autour du monument ont pris feu les unes après les autres.

Les manifestants ripostaient en jetant des pavés. Pour se protéger des forces de l’ordre, les contestataires ont dressé un mur de feu. Derrière ce rideau de flammes, des opposants, casqués, équipés de gourdins et de boucliers en métal semblables à ceux des policiers, formaient une première ligne de défense. « Le centre de Kiev, le coeur de l’Ukraine est en flammes ! Arrêtez-vous », a lancé un opposant aux policiers depuis la scène dressée sur le Maïdan, haut lieu de la contestation née de la volte-face pro-russe des autorités fin novembre au détriment d’un rapprochement avec l’Union européenne et qui s’est transformée en un rejet du régime du président Viktor Ianoukovitch.


Malgré les condamnations qui se sont multipliées sur la scène internationale, le président Viktor Ianoukovitch a refusé d’arrêter l’assaut et exigé que les manifestants évacuent la place du Maïdan, ont déclaré les leaders de l’opposition après l’avoir rencontré mardi soir. Au moins quatre manifestants « ont été tués lors du ratissage du Maïdan », a déclaré à l’AFP Sviatoslav Khanenko, responsable des services médicaux de l’opposition. Le précédent bilan officiel, publié avant l’assaut, faisait état de cinq civils et sept policiers tués dans des affrontements qui embrasent Kiev depuis mardi matin. Plusieurs étages de la Maison des Syndicats, transformée en QG des manifestants donnant sur le Maïdan, étaient en feu, a constaté un journaliste de l’AFP. Des opposants quittaient ce bâtiment et certains ont été évacués sur des brancards.

Ianoukovitch menace de poursuites

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a menacé mercredi de poursuites les leaders de l’opposition « qui ont franchi les limites » avec les tentatives violentes de « prise de pouvoir ». « Les leaders de l’opposition ont négligé le principe de la démocratie selon lequel on obtient le pouvoir à l’issue des élections et non dans la rue (...) Ils ont franchi les limites en appelant les gens à prendre des armes », a déclaré le président dans une adresse à la nation, alors que l’assaut était en cours contre les manifestants dans le centre de Kiev. « C’est une violation criante de la loi et les coupables comparaîtront devant la justice », a-t-il poursuivi.

photos ukraine violence
Il a reproché aux leaders de l’opposition d’avoir appelé « les radicaux sur le Maïdan (haut lieu de la contestation) à une lutte armée » avant même que ne s’ouvre une session parlementaire mardi qui « aurait pu voir approuvées les lois qui auraient changé l’Ukraine ». « Ils ont bloqué le parlement (...) et ont exigé tout le pouvoir pour l’opposition et immédiatement », a-t-il poursuivi. « Sans avoir un mandat du peuple, ces soi-disant hommes politiques ont tenté de prendre le pouvoir en violant la Constitution à l’issue de violences et de meurtres », a-t-il dit en référence aux affrontements sanglants mardi qui ont fait au moins 16 morts.
Selon lui, l’opposition doit soit « prendre ses distances avec les radicaux » soit « reconnaître qu’elle les soutient ». « Dans ce cas-là on leur parlera différemment », a-t-il ajouté.


« Quitter les Jeux de Sotchi »

Le philosophe Bernard-Henri Lévy, invité du Grand Journal de Canal+ mardi soir, s’est prononcé pour que les équipes européennes quittent les Jeux Olympiques de Sotchi pour s’opposer à l’action de Vladimir Poutine en Ukraine. Il accuse en effet directement le dirigeant russe d’être derrière les évènements de Kiev. Interrogé par téléphone, il n’a d’ailleurs pas hésité à affirmer que Vladimir Poutine « prépare un Tian’anmen en Ukraine, à Kiev » et a appelé à une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU : « Kiev, Maïdan valent bien cela », a-t-il conclu.
Présent sur le plateau, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, a indiqué que le sujet avait été abordé entre Barack Obama et François Hollande , lors du voyage officiel de ce dernier aux Etats-Unis.

Le Premier ministre ukrainien par intérim aurait affirmé à Stefan Füle, commissaire européen à l’élargissement, que les policiers anti-émeutes feront tout leur possible pour ne pas tirer sur les manifestants. Stefan Füle s’est dit inquiet des images montrant certains de ces policiers, les « berkout 
», armés de Kalachnikovs.

Et maintenant, un court message des « Européens ukrainiens »

Cette perle de la BBC et de « Radio Liberty » :


Le Mouvement Ukrainien « Nous sommes Européens » exhorte les participants de leur pays aux Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi, en Russie, à arrêter la compétition en guise de solidarité avec les manifestants, rapporte Radio Liberty.


Neuf policiers sont tués, tous par des coups de feu, et les « Européens ukrainiens » veulent que les athlètes perturbent les Jeux en Russie, en solidarité avec les hommes armés qui ont tué les agents de police.


La chutzpah de ces « Européens ukrainiens » force le respect…


L’ « Ukie » européen de demain…

Articles originaux : http://vineyardsaker.blogspot.fr/2014/02/armed-insurrection-in-kiev-empire.html et http://vineyardsaker.blogspot.fr/2014/02/and-now-short-message-from-ukrainian.html

Traduction : Salah pour Le Grand Soir

Autres articles du même auteur sur l’Ukraine (Français) :

Ukraine : un choix de civilisation et une victoire à la Pyrrhus de Poutine ?

L’Ukraine aux portes de l’enfer ?

Pourquoi la Russie ne doit pas intervenir dans le conflit ukrainien

Source: Le grand soir

Merci à Sayed pour l’info via les M.E


Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article