Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alors qu'on vient d'apprendre qu'un accord aurait été conclu entre l'« opposition » et le pouvoir ukrainien, accord qui prévoit une élection présidentielle anticipée, une réforme de la Constitution, on apprend aussi des plus belles.

En effet, les médias ukrainiens ont rapporté qu'un ancien officier de l'armée israélienne joue un rôle de premier plan dans les manifestations anti-gouvernementales dans l'ancienne république soviétique.

 

 

L'accord de paix revêtu des signatures: président, opposition, observateurs  

 

(sauf Russes).

 

 

Ukraine Presse TV
© Press TV

 

La note de solvabilité de l'Ukraine abaissée à "CCC" par Standard & Poor's

 

 

La situation de l'Ukraine expliquée avec une seule carte

 

 

Selon les rapports, l'israélien anonyme commande un groupe de 20 militants ukrainiens ultra-violents. Quatre autres Israéliens, qui avaient déjà servi dans l'armée israélienne, Tsahal, ont aussi pris part à des rassemblements de l'« opposition » dans la capitale ukrainienne, Kiev.

Ces officiers israéliens sont nés en Ukraine, mais ont émigré en Israël et ont rejoint les forces armées avant de revenir au sein de leur pays de naissance pour mener des manifestations.

Bien plus, toujours selon les médias ukrainiens, un magnat israélien fournit un soutien financier à l'opposition en Ukraine et ajoutent même que l'agence de renseignement israélien, le Mossad, est l'un des instigateurs de l'agitation dans le pays.

Comme vous le savez, l'Ukraine est secouée par des manifestations anti-gouvernementales depuis que le président Viktor Ianoukovitch s'est abstenu de signer un accord d'association avec l'Union européenne le 29 novembre 2013, privilégiant des liens plus étroits avec la Russie. Par ailleurs, et à juste titre, la Russie accuse l'Occident d'ingérence dans les affaires intérieures de l'Ukraine et alimente la crise dans le pays.

Souvenez-vous, au début du mois de février, une vidéo de quatre minutes avait été postée sur YouTube par un utilisateur anonyme. Dans cette dernière, la sous-secrétaire d'Etat, Victoria Nuland, et l'ambassadeur américain à Kiev, Geoffrey Pyatt discuté qui des dirigeants de l'opposition de l'Ukraine qu'ils aimeraient voir dans le gouvernement et elle avait lancé un « Fuck the EU ». Le coup d'état semble avoir marché. Il ne reste plus qu'on demande la tête du président Viktor Ianoukovitch.

SOURCE

 


 
Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article