Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

angela-merkel-boulevard-voltaire

 

 

Un vent froid souffle sur l’Europe. L’Espagne, le Portugal, la Grèce sortent en haillons de la crise d’où la France et l’Italie ne parviennent pas à se dépêtrer.


Cependant, une petite bonne femme boulotte qui ne paye pas de mine et ne brille pas par l’élégance est reçue pour la septième fois par les plus hauts dirigeants chinois qui déroulent sous ses pas le tapis, rouge naturellement, qu’ils réservent aux hôtes de marque.

Angela Merkel, en voyage d’affaires, signe une flopée de contrats avec la deuxième puissance du monde et inaugure au passage une nouvelle usine Volkswagen. Entre janvier et mai, la firme automobile allemande a produit et vendu sur place un million et demi de véhicules. Sur le seul mois de mai, la balance commerciale allemande est excédentaire de dix-huit milliards d’euros et l’année 2014 va être celle de nouveaux records.


Tour de France 2014. Vainqueur de la première étape, Marcel Kittel.

Deuxième étape, Marcel Kittel termine en tête. Quatrième étape, remportée par Marcel Kittel, un coureur allemand.


Coupe du monde 2014, Belo Horizonte. La Mannschaft ne se contente pas de battre l’équipe du pays organisateur, de ce Brésil dont les deux mamelles depuis près d’un siècle sont le futebol et la samba, elle l’écrase et la ridiculise sans pitié, sept à un.


9 juillet 2014. La société d’exploitation de l’Empire State Building, quarante-huit heures après avoir rejeté sèchement la demande d’interlocuteurs français qui souhaitaient à l’occasion du 14 juillet habiller de tricolore le fameux gratte-ciel emblématique de New York se pare spontanément de noir, de rouge et d’or.


Eh oui, notre grand voisin serait en droit de reprendre l’orgueilleux slogan dont en d’autres temps un autre chancelier avait imposé la vue à toute l’Europe occupée et courbée sous sa botte : « Deutschland siegt am allen fronten », « L’Allemagne est victorieuse sur tous les fronts.». Le contexte, Dieu merci, n’est plus le même. Sur les terrains de sport comme sur les champs de bataille industriels, ce n’est pas par le fer et par le feu, mais à la loyale et dans une compétition pacifique que nos concurrents et amis d’outre-Rhin marquent des points tandis que nous marquons le pas ou que nous régressons.

Nous pourrions nous demander comment et pourquoi, partis du même point ou peu s’en faut, nous nous retrouvons à ce point distancés, et tout faire pour rattraper notre retard et revenir dans la partie. Nous préférons jalouser ce peuple qui récolte et savoure aujourd’hui les fruits de ce qu’il a semé. Les Allemands ne mesurent pas ce que le bonheur qu’ils se sont construit suscite chez les autres d’aigreur, d’amertume et d’envie.

 

source

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article