Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le réseau de micro-blogging a actualisé sa politique vis-à-vis du contenu illicite, qui sera désormais filtré pays par pays.

0000428.jpg

Amateurs d’humour au troisième degré, de blagues foireuses, vous êtes prévenus : Twitter vous regarde désormais, et pourra supprimer les tweets jugés illégaux selon les législations diverses des pays où le réseau de micro-blogging est accessible.

« Au fur et à mesure que nous nous développons à l’international, nous irons dans des pays qui ont diverses positions sur la liberté d’expression, explique Twitter sur son blog anglophone ce matin. Certains divergent tellement de nos idées que nous ne pourrons pas y exister. D’autres nous ressemblent mais, pour des raisons historiques ou culturelles, interdisent certains messages, comme la France ou l’Allemagne qui interdisent les messages pro-nazi. » La Chine est notamment l’un des grands pays où Twitter reste absent. Le président et cofondateur du site, Jack Dorsey, en visite à Shanghai au début du mois, avait jugé cette situation « malheureuse et décevante ».

Désormais, indique Twitter, certains messages pourront donc être bloqués dans certains pays tout en restant accessibles dans d’autres, alors que jusqu’à présent les messages bloqués l’étaient dans le monde entier.« Nous n’avons pas encore utilisé cette capacité, mais si on nous demande de bloquer un message dans un pays spécifique, nous essaierons de contacter l’internaute, et nous indiquerons clairement quand le message a été bloqué. » Tous les détails de ce type d’intervention apparaîtront sur le site indépendant ChillingEffects.org , a promis Twitter.

« L’une de nos valeurs essentielles, c’est de défendre et respecter la voix de chacun, continue l’entreprise. Nous essayons de garder les messages publics le plus possible, et nous serons transparents quand nous ne le pourrons pas. »

Réagissant sur son compte Twitter, Reporter sans frontières s’est dit ce matin « inquiète de la décision de Twitter de collaborer avec les censeurs ».

Source

Tag(s) : #INTERNET - COMMUNICATION

Partager cet article