Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une étude américaine révèle que l’abus d’antibiotiques chez les tout petits augmente les risques de diabète, d’asthme et d’obésité, en modifiant la flore intestinale.

Les antibiotiques encore trop prescrits en France

« Les antibiotiques, c’est pas automatique ». Le slogan de la campagne menée par l’Assurance maladie en France – afin de réduire les coûts mais aussi de limiter l’apparition de souches de bactéries résistances – trouve un nouvel écho aux Etats-Unis. Dans Le Figaro, une étude américaine, menée par le Pr Martin Blaser de l’université de New York, révèle qu’une trop grande consommation d’antibiotiques pendant l’enfance pourrait être dangereuse pour la santé.

Dans un article intitulé « Arrêtez le massacre des bactéries bénéfiques », et publié le 25 août dans la revue »Nature », le Pr Blaser fait le lien entre l’abus d’antibiotiques et l’augmentation de maladies chroniques comme l’asthme, l’obésité ou le diabète de type 1 (insulino-dépendant) chez les enfants. Il met en évidence que si les antibiotiques éliminent bien les « mauvaises » bactéries, ils pouvaient également détruire des germes utiles présents dans le tube digestif. Une prise d’antibiotiques, même courte, modifierait donc durablement voire définitivement, la composition de la flore intestinale. D’autres travaux ont montré que le risque de maladies inflammatoires du tube digestif chez les enfants correspondait au nombre de fois où ils avaient pris des antibiotiques.

« Il devient de plus en plus évident que la flore intestinale joue un rôle capital comme moteur de certaines maladies telles l’obésité ou les cancers colorectaux », confirme le Pr Patrick Berche, microbiologiste à l’hôpital Necker (Paris), interrogé par Le Figaro. Consommer trop d’antibiotiques pourrait donc avoir de sérieuses conséquences à long terme. Une constatation d’autant plus inquiétante que le nombre de cures prescrites aux enfants est en constante augmentation. Selon le Pr Blaser, spécialiste en maladie infectieuse, un enfant habitant dans un pays développé a en moyenne reçu 10 à 20 cures d’antibiotiques avant ses 18 ans. Afin de limiter les risques, le Pr Blaser appelle donc à réduire au minimum la prise d’antibiotiques chez les enfants en bas-âge mais aussi chez les futures mamans pendant leur grossesse. Autre proposition : la conception d’antibiotiques avec une action plus limitée afin de réduire leurs effets collatéraux sur les bactéries digestives.

SOURCE

Déjà dans le mot « antibiotique » y’a la mot ANTI-VIE…ça en dit long. Le problème étant qu’on en retrouve tellement dans la viande, que lorsqu’on en a besoin, ils ne font plus effet. Et à force de les utiliser au moindre bobo, les bactéries deviennent plus résistantes, voir même pour certaines intraitables.

Merci Corinne!

Jo ^^"l'éveil 2011"

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article