Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Par RFI

Alors que deux Français ont été enlevés jeudi 24 novembre à Hombori au nord du Mali, trois touristes, qui seraient néerlandais, ont eux aussi été victimes d'un rapt vendredi à Tombouctou. Un quatrième a été tué, une autre est parvenue à s'enfuir.

Vue aérienne de la ville de Tombouctou au Mali.

Vue aérienne de la ville de Tombouctou au Mali.
(Photo : Alida Jay Boye. Timbuktu Manuscripts Project. Université d'Oslo)
Vue aérienne de la ville de Tombouctou au Mali.


Les enlèvements reprennent de l'ampleur au Mali. Désormais, neuf ressortissants étrangers sont détenus au Sahel, dont six Français, ainsi que, depuis vendredi, trois touristes, qui seraient a priori de nationalité néerlandaise.

La scène s'est déroulée en milieu d'après-midi sur la place principale de Tombouctou. Cinq touristes, qui se trouvaient devant leur hôtel, ont été pris à parti par des hommes arrivés en voiture, qui les ont sommés sans ménagement de monter dans le véhicule. Trois ont obtempéré, mais un quatrième a tenté de résister. Il a été froidement abattu. Une cinquième touriste a réussi à échapper aux ravisseurs.

C'est la première fois que des touristes sont enlevés à Tombouctou, cœur du tourisme malien. A 200 kilomètres au sud de Tombouctou, à Homborui, deux géologues français, Serge Lazarevic et Philippe Verdon, avaient eux été enlevés jeudi. Alors que l'armée malienne, épaulée par des troupes françaises, est à leur recherche, cinq hommes ont été arrêtés, dont le guide des deux hommes, Ibrahim Ould Bah.

Joint par RFI, le serveur de l'auberge, Bellé Cissé, où se trouvait les touristes, raconte avoir servi ses 4 clients, et les avoir laissé à table, au bord de la route, sur la terrasse. Puis il est sorti dehors. Il n'était pas loin de l'établissement quand il a entendu un coup de feu. En revenant, il voit un « Blanc » tué, puis une voiture qui file en direction du sud. Le réceptionniste lui raconte alors avoir été braqué par un seul assaillant qui lui donne un ordre avec ces mots : « restez là-bas ».

 

 
Bellé Cissé,

Serveur à Tombouctou

"Lorsque j’ai entendu un coup de fusil, je suis retourné à l’auberge et j’ai vu un Blanc qui était déjà tué."

source: rfi.fr

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article