Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le baiser

 
Universel, le baiser ? Aujourd'hui peut-être, mais de nombreuses cultures l'ont ignoré. Les fonctions qu'il remplit sont aussi particulièrement disparates. La philématologie, ou science du baiser, étudie ce comportement sous tous ses angles. Passage en revue.

Judas l'a fait à Jésus, Britney Spears à Madonna, le Prince charmant à La Belle au Bois dormant. Les oiseaux font quelque chose d'approchant, pas les abeilles, et on a observé des singes bonobos s'y appliquer pendant 12 minutes d'affilée (ils préfèrent le faire avec la langue).

Le baiser est le langage universel. On le retrouve dans le royaume animal et chez les humains, il est le comportement le plus expressif que nous manifestions vis-à-vis des autres.

Des études montrent que les gens se souviennent plus précisément de leur premier baiser que de n'importe quelle autre première fois dans leur vie, y compris leur première expérience sexuelle.

Mais en réalité, le bouche-à-bouche que nous connaissons est un phénomène relativement récent. Il y a à peine un siècle, dans de nombreuses cultures de la planète, les bisous étaient inconnus.

Les explorateurs du 19ème siècle ont découvert plusieurs civilisations qui ignoraient tout du baiser depuis toujours et qui avaient en revanche leurs pratiques amoureuses particulières.

(...)

 


 

Avant l'apparition du lait maternisé, le contact le plus prolongé entre un nourrisson et sa mère se faisait généralement par le bais de la tétée. Par ailleurs, dans de nombreuses cultures, les parents mâchaient au préalable la nourriture avant de la transférer dans la bouche de l'enfant avec leur langue.

A l'âge adulte, le baiser remplit aussi plusieurs fonctions. Ainsi, le contact permet à la femme de recueillir les marqueurs hormonaux de l'homme qu'elle embrasse et de juger s'il ferait un partenaire acceptable.

 

Les endocrinologues ont découvert que par le baiser, les femmes peuvent essayer une section du génome d'un possible partenaire appelée complexe majeur d'histocompatibilité (CMH). Il s'agit de codes pour le système immunitaire et les femmes sont attirées par l'odeur des hommes qui possèdent un CMH différent du leur.

"L'avantage est que si on se lie avec quelqu'un au CMH différent du nôtre, nos enfants seront en meilleure santé et auront de plus grandes chances de survie", précise Mme Kirshenbaum.

Le baiser dit français, à savoir la bouche grande ouverte, comporte des avantages différents pour les hommes. La salive contient de petites quantités de testostérone et on pense que si un homme embrasse une partenaire à maintes reprises en ouvrant la bouche, avec le temps il transmettra à la femme une certaine quantité de l'hormone.

Les femmes sont plus sensibles à la testostérone que les hommes, et au fil des semaines et des mois, ce niveau accru de testostérone augmentera leur libido et les rendra plus réceptives sur le plan sexuel.

 


 

Mais pourquoi donc l‘acte de s'embrasser donne-t-il un tel sentiment de bien-être ? Sur le plan biologique, lorsque nos lèvres s'unissent, nos deux corps explosent dans un cocktail de neurostransmetteurs réconfortants tels que les endorphines, la dopamine, la sérotonine, l'adrénaline et l'ocytocine, également surnommée l'hormone de l'amour.

C'est également une activité qui fait appel à tous les sens. "Les gens se souviennent de leur premier baiser plus que de leur première expérience sexuelle, estime Mme Kirshenbaum, probablement parce que le baiser constitue une processus tellement actif. Notre cerveau est totalement sollicité pendant que nous embrassons."

 

Pour lire la totalité de l’article, cliquer ICI

 

 

Auteur : Nick Harding

Source : www.courrierinternational.com

Tag(s) : #VIE QUOTIDIENNE

Partager cet article