Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Il y a relativement peu de témoignages publics de MILABS (abductions militaires) en France, ce sujet faisant l’objet de davantage de recherches aux États-Unis. Nous relatons ici un témoignage récent, tel quel, avec auparavant le contexte.

Contexte : La personne (X.) qui témoigne fait l’objet de ce genre d’expériences depuis environ 4 ans, avec des périodes plus critiques que d’autres. Parmi ces expériences, certaines ont été recoupées par d’autres personnes aux mêmes endroits et aux mêmes moments, ce qui peut vouloir dire, dans une certaine mesure, que ce ne sont pas de simples visions. A certains moments, ces expériences survenaient presque en permanence, puisque la personne voit les êtres / entités en plein jour. Voici un bref historique :

2010




Première entité à attaquer régulièrement X. La même entité est décrite par Kim Carlsberg, abductée américaine, dans Beyond my wildest dreams.

- Au moment de descendre un escalier, un être en robe noir, encapuchonné, visage squelettique, capture X. dans un désert (dimension parallèle ?). S’y trouve un personnage habillé avec une cape noire et ayant un visage très maigre, quasi-squelettique. Chute dans l’escalier, hématome.

- Cet être encapuchonné reviendra tous les soirs, très régulièrement, en général à 3H33 (voir notre article). Celui-ci frappe X. « de l’intérieur », en entrant dans le corps via le plexus solaire et causant des bleus. Expression sardonique et maléfique (apparence voulue ?).

- Visions du double : « Parfois je me vois comme dans un miroir », notamment au réveil.

- Changements soudain de perceptions : en ville, changement soudain de décor, différent lieux, différents bâtiments… des ruines industrielles plutôt que l’environnement normal. A la maison également, changement soudain, maison vide, sans meubles, comme à une autre époque. Parfois, changement soudain et aucun décor, seulement rien autour et que du blanc, comme Néo hors de la matrice.

- Certaines entités étaient bloquées par la visualisation d’un mur, cependant la technique restait peu efficace et ce mur tombait.

2011

- Nombreuses perceptions impliquant une temporalité différente. Augmentation de la clairvoyance, perception des émotions et pensées des autres (quand ce sont des étrangers, ils parlent aussi dans leur langue dans leur tête).

« Le personnage derrière, fantomatique, ressemble aux personnages que je vois partout tout le temps passer, à travers les murs aussi. Dans une ancienne gare il y en avait qui passaient avec des valises. J’y fais plus vraiment attention. » (c) inconnu.

- De nouvelles entités causent du tort, ces entités ne sont pas des fantômes. Contrairement aux fantômes qui deviennent de plus en plus translucides au fur et à mesure de leur existence dans l’intermonde (existence d’ailleurs très proche de celle que nous vivons, mais plus heureuse une fois le choc de la mort passé).

Ces nouvelles entités apparaissaient nettement, aussi « solides » que les humains normaux. Ces entités parlaient en turc et ont été appelées par la suite « les Turcs ». X. voit « les Turcs » à de nombreux endroits : agglomérations, gares, métros, comme s’ils quadrillaient les lieux publics.


Portail dimension sous un pont, ouvert par les Turcs. De même gens de portails mais ouverts par des Gris sont décrits par Linda Moulton Howe dans Glimpses of other realities.

- Les Turcs reviennent alors de nombreuses nuits emmener X. physiquement au travers d’un « portail dimensionnel » qu’ils ouvraient par le biais d’une technologie sous un pont dont l’architecture éventuelle favoriser la procédure (pont rond, grand écho, énergie concentrée ?). Ce portail paraissait « comme un soleil », jaune, lumineux, X. était emmenée de force et arrivait directement dans des salles souterraines militaires.

- Les Turcs effaçaient assez souvent la mémoire de X. suite à ses expériences, de sorte qu’elle ne se rappelait plus de tout ce qu’il s’était passé avec eux. De nombreux souterrains semblaient creusés dans la pierre, comme les cités enterrées en Cappadoce. X. connaissait alors par cœur ces installations.

« Ils m’ont dit qu’ils allaient contrôler le monde et je n’ai jamais compris pourquoi ils m’y ont emmené. »

- Par la suite, les marques sur le corps deviennent de plus en plus fréquentes. Les Turcs mènent de nombreuses expériences médicales, en général sur le cerveau de X. Le liquide décrit ressemble à celui qui serait utilisé dans le mind control. Le liquide était injecté par une seringue reliée à un tuyau.

Salle de commande souterraine des Turcs décrite et dessinée par X.

« Ils m’ont bandé les yeux et je ne sais pas comment je suis arrivée à cet endroit, une grande salle avec plein d’écrans (ça faisait très moderne). C’était une grande salle sous terre, il y avait des gens qui contrôlaient plein de trucs mais j’ai pas bien compris, ils m’ont attaché (à une sorte de chaise de dentiste blanche), et ils m’ont injecté un produit vert-jaune fluorescent. Il y avait de grands écrans et des manettes. Ils parlaient entre eux, et quand ils m’ont injecté le produit je ne comprenais plus ce qu’ils disaient, alors qu’avant j’avais « un traducteur dans la tête » (du turc en français). Sur les écrans il y avait des chiffres, des courbes, ça bougeait. Je ne sais pas si c’étaient les mêmes souterrains qu’avant. » [20 juin]

- X. dessine parfois des schémas ou aligne des mots symboliques dans un état de transe (ou lorsque des entités la harcèlent). Voici un exemple de schéma, qui rappelle la forme des Mo’ai.



Quant aux mots, ils sont de ce genre : « Peur, hécatombe, nouveau drame, cauchemar, revanche, tuer, crise, défaite, malheur, contrôlée, morte, le fusilleur de l’aube, abandonné, torture, crise, traduire le silence, choc, tragédie, problèmes, attention, au coeur des ténèbres, douleurs, maudit, » etc. Parmi les centaines de mots sélectionnés dans le même registre, certains attirent l’attention : « l’oeil invisible », « le monde secret », « manipulation », « monde dévasté », « l’histoire tourne mal »…


A noter également que parmi ces dessins se trouvaient une carte de la Turquie avec des points précis formant à peu près cela :


- X. voit également dans le ciel des « trous » s’ouvrant, très proches de ceux décrits dans L’énigme du skinwalker. Une fois que les « trous » s’ouvrent, des « formes géométriques » passent à travers. Les trous s’ouvrent et se referment. Ils se « referme à partir du centre », comme si tout rentrait dans un point au centre. Ils restent ouverts à peu près 2 minutes. X. en voit parfois plusieurs fois par jour, si elle regarde le ciel.

« C’est comme s’il y avait un autre monde derrière. Parfois des oiseaux bizarres passent par là, parfois de « l’eau qui coule », plein de trucs. C’est comme si tout ce que je voyais sortait de là. »

- Par un tel trou X. a eu une attaque. Des « lasers rouges » sont passés à travers, causant de la douleur aux yeux, une sensibilité à la lumière pendant un jour entier, et une vision du monde « tout en rouge ».


« Des espèces de lasers rouges très puissants rentraient de partout, par la fenêtre, et me brûlaient. Du coup, j’ai mis des couvertures devant la fenêtre mais ça les transperçait. Ils rentraient à partir d’un trou dans le ciel. Je ne sais pas qui les envoyait. Je n’ai plus du tout d’énergie, mal à la tête, et l’impression d’être brûlée. Le tout a duré peut-être 15 minutes et je me suis endormie. »


- Toujours en 2011, les Turcs reviennent de plus en plus souvent. Une « entité » qui semble positive, un humain ayant une apparence normale, et des cheveux blonds, intervient à certains moments. Il y a parfois des systèmes de protections (comme des formes subtiles) qui rendent les personnes invisibles à toutes les entités, y compris les Turcs, mais cela ne dure qu’un temps limité (deux semaines).

- En juillet 2011, le « blond » est capturé par les Turcs, X. n’a pas pu l’aider. Elle ne sait pas où ils l’ont emmené et après cet épisode, elle n’a revu le « blond » que sous la forme de « fantôme », donc elle pense qu’ils l’ont éventuellement tué. Parfois, elle voyait un « faux » blond qui prenait son apparence. Cela arrivait également pour d’autres personnes.

- Les Turcs procèdent à d’autres expériences médicales, parfois violentes. Ils semblent très mécontents dès lors que X. parle à d’autres personnes de ses expériences. Des objets sont insérés dans le crâne, il reste parfois des cicatrices. A la suite de la présence d’un de ces « implants », X. entend en permanence un « bip bip bip » dans la tête, aux mêmes intervalles que le rapportait un autre abducté. Il y a des pauses de 15 ou 20 secondes.

« Un peu comme un bip électronique, mais ce n’est pas la même chose; c’est un bip profond qui fait mal à la tête. [Les Turcs] sont allés trop vite, j’ai pas pu les empêcher. J’espère que ça va s’arrêter. »

- En septembre, les Turcs emmènent X. dans une maison cachée qui n’a pas la même apparence dans notre dimension et dans la leur. C’est une salle d’expérience avec une « chaise pour attacher les gens ». X. voit alors que les Turcs travaillent avec des entités qui ont l’apparence de « Grands Gris ».

- En octobre, réminiscence (?) d’une forêt de « pics », comme si X. était au milieu des pics d’un hérisson. Les pics étaient plus haut qu’elle, et semblaient en marbre. Elle se demande si cela ne correspond pas à un lieu précis.

- « Téléportation » (physique) ? Durant la nuit, à Marseille et à Paris. Les entités impliquées dans cette « téléportation » n’étaient pas des Turcs, mais ont aussi ouvert un portail. A Paris, X. se retrouve devant une personne qui veut se suicider en sautant d’un pont dans la Seine mais comme elle intervient, la personne prend peur et part en courant.


Dessin de X. Cf. le 1 décembre. On peut voir des entités similaires sur des pierres d’Ica.
- Le 1 décembre, X. voit passer un reptilien, d’environ 2m15, correspondant exactement à la description d’autres abductés. Il était verdâtre.

- Le 8 décembre 2011, durant la nuit, un événement se produit dans l’invisible qui fait disparaître les émotions visibles par clairvoyance dans la moitié de la population. Cela se produit en général lorsque des fantômes investissent les corps et « absorbent » les émotions avant qu’elles ne sortent. Dans le même temps, X. voyait beaucoup moins de fantômes, comme si toute la population de fantômes avait disparu.

- En ville, certaines personnes ont une énergie noire. Aussi, X. voit des yeux devenant « rouges » en cas de possession, provoquant un changement d’humeur sur la personne ainsi parasitée.

- Début décembre apparaissent les premiers « Men in Black ». Les détails sont donnés dans les commentaires de cet article à ce sujet. L’un de ces MIB donne rendez-vous à X. en ville, elle hésita, mais le « blond » est intervenu en lui disant de ne surtout pas y aller. Parfois les MIB apparaissent aussi derrière les miroirs et écrans d’ordinateurs, comme s’ils regardaient par une fenêtre. Des « esprits de la nature » (voir cet article) surveillent ces MIBs pour X., et rapportaient ce qu’ils avaient vu. Une fois, « ils avaient dans leurs mains une sorte de truc plat et noir, de la taille d’une feuille de papier. Des sortes de paraboles. »
A titre de comparaison : à gauche, symbole de V le Visiteur, et à droite, drapeau de « dragon sibérien ».

- Le 10 décembre, autre épisode de « possession » à 3h33.

« La nuit dernière, c’était méga-bizarre. J’arrêtais pas de me réveiller en entendant des cris. C’était vraiment effrayant. Des cris de gens, d’enfants, de femmes, d’hommes. Et après j’étais dans un état bizarre, comme possédée, et je suis allée marquer sur une feuille : « ces cris viennent du futur ». C’est tout. »

Le symbole dessiné est curieux, ressemblant à une rune et il prendra un autre sens dans l’actualité à venir (voir « 2014″).

« Je ne contrôlais pas du tout mes gestes. C’était comme si quelqu’un à l’intérieur de moi me forçait à écrire ça. J’avais mon esprit mais pas mon corps en fait. Et je n’ai pas eu de réponse à pourquoi c’est écrit comme ça. Mais bon c’est énervant, on dirait des énigmes toujours. Si on veut me faire passer un message, autant me le dire directement au lieu de m’effrayer et que je me prenne la tête sur des trucs incompréhensible. Je vois pas du tout pourquoi on me fait faire ça, ça n’a aucun sens. Je ne sais même pas quels étaient ces cris… » [décembre 2011]

- 16 décembre : Présence de « MIB » avec une voiture à vitre teintée. L’homme était en costume et avait un chapeau. Plusieurs personnes l’ont vu. Il avait un calepin où il semblait prendre des notes. Visage livide, teint pâle, pas d’expression. Les « esprits de la nature » rapportent qu’ils changeaient d’apparence, se transformaient en d’autres personnes quand parfois des humains pouvaient les voir. Cependant, ils ont été vus de nombreuses fois avec un costume noir et chapeau. Ils semblaient se heurter à un mur invisible, lançant des « boules de feu invisibles », et ne pouvaient pas rentrer chez X. A ce moment-là, les lignes téléphoniques sont coupées.

24 décembre : Cercles rouges dans le ciel à la tombée de la nuit (?).

2012

- Le 6 janvier, présence des MIBs observant X. dans ses déplacements à l’extérieur. Pas d’émotions visibles par clairvoyance. Le 8 janvier, X. est entraînée par des zones lumineuses dans le sol. (Décrit dans cet article).

Représentation de « Turcs ». A noter qu’ils ont un emblème en forme de triangle, avec un rond à l’intérier, qu’X. n’a jamais bien vu.

- Le 15 janvier, X. est emmenée plusieurs fois dans une base sous une colline à la campagne, près d’une carrière. Ce sont cette fois des Grands Gris qui l’emmènent. Elle passe par une plaque avec des inscriptions, des chiffres, un symbole ressemblant à un soleil noir. Cette plaque au sol donne sur un ascenseur et elle descend. Dans cette base, elle voit des tubes en verre, à la verticale, remplis d’un liquide, avec plusieurs clones d’elle. Après cette expérience, elle n’a plus d’énergie pendant plusieurs jours.

Symbole perçu de « soleil noir ».

- Le 8 juin, pour confirmer cette expérience, X. se rend à l’endroit en campagne où se trouverait cette base. Mais en s’approchant, X. a entendu trois fois dans sa tête, une voix masculine grave et menaçante lui disant « n’avance pas, n’avance pas, n’avance pas », et elle a eu peur. Elle s’est donc arrêtée un moment, et a vu quatre ou cinq têtes de grand gris, avec de gros yeux noirs, l’observant dans les fourrés. Elle se demandait pourquoi ils l’observait. Après une vingtaine de minutes, en repartant, X. a vu un Grand Gris sauter d’un côté du chemin à l’autre, comme une araignée (plus grand qu’un humain, très mince, faisant des sauts très grands, comme une araignée).

- Juillet 2012 : Encore des Turcs utilisant les portails. Les Turcs sont très présents. Ils suivent X. dans ses déplacements, et font d’autres expériences. Le 24 juillet, implantation d’une « plaque dans la tête ». X. l’a dessinée par mémoire photographique :


- En août, les Turcs continuent d’envoyer des tonalités dans la tête en permanence.

« Je vois encore les Turcs. Ils me menacent. Ils me surveillent trop et ils me mettent des choses dans la tête. Parfois ils me font faire des choses que je ne contrôle pas, j’ai des pensées qui ne sont pas les miennes. Cela arrive depuis qu’ils m’ont mis une « disquette » dans la tête, ou quelque chose de ce genre. » [Fin août].

- Fin août toujours, les perceptions deviennent très fluctuantes. X. se retrouve dans des mondes très différents qui changent très rapidement, aussi rapidement que lorsqu’on allume et éteint la lumière dans une pièce à répétition. Les mondes perçus sont : de la forêt, des mondes technologiques, le désert, etc. Les mondes alternent à chaque seconde et c’est déstabilisant.

- Septembre : Encore un gros hématome, mais cette fois ils disparaissent instantanément.

« Je me suis fait tabasser cette nuit par les Turcs, et ce matin j’ai vu le blond qui m’a tout fait disparaître. Au début, j’ai entendu une voix, qui me disait un genre de code. Au même moment ils ont débarqué et m’ont foutu un coup de poing et je me suis rendormie. Ce matin j’avais une marque à l’œil, et j’ai vu le blond qui me l’a enlevée. » [13 septembre]

- Fin septembre, le double de X. est aperçu ailleurs. « Je me suis couchée dans mon lit en début d’après-midi, j’étais pas très bien je me sentais très vide, et après je me rappelle de rien. » A ce moment là des personnes rapportent qu’elle se trouvait à un kilomètre de chez elle.

- En novembre, les Turcs sont toujours présents. Parfois, X. écrit des messages en turc.

- Le 12 décembre, X. est emmenée par les Turcs entre 2 et 5h du matin. Elle voit qu’on lui met un implant dans la tête et ils lui disent « tu ne dormiras plus jamais. » Les jours qui suivent, elle ne dort plus et ne ressent pas la fatigue.

2013

- Les Turcs sont toujours présents mais X. bloque généralement les perceptions. Mais cela continue encore en octobre :

« J’ai plein de traces sur le corps je me fais tout le temps attaquer. Les Turcs sont tout le temps à me traquer. J’étais dans ma chambre et ils m’ont inséré des espèces de disques fins minuscules, sur le côté de la tête et aussi dans le bras. Je crois que j’ai des marques. J’ai pas regardé mais je le sens, en dessous de l’œil. »

- Une fois, alors que X. est en ville, elle se retrouve dans une base militaire turque, en plein désert. Les Turcs testent des armes très sophistiquées, comme un « laser sans faisceau ». Il y a aussi de nombreux véhicules aériens de type « soucoupe volante », mais qui sont « ovales avec deux petites ailes ». Des expériences sont menées sur elle.

2014

Depuis décembre 2013, suite à une session avec Patrick Rodriguez, les Turcs avaient disparu. Patrick travaille avec une personne clairvoyante qui a entrepris de dialoguer avec eux, et a confirmé que nous semblions avoir affaire à un phénomène d’ordre extraterrestre. Les Turcs étaient mécontents de cette intervention, ils sont apparus en colère. Selon Patrick, ils menaient des expériences en particulier sur les émotions d’X.

Voilà donc le contexte général (bref résumé, car selon X., beaucoup plus d’expériences ne sont pas rapportées ici). Maintenant l’expérience du 18 août :


Les milices de Svoboda au service du nouvel ordre mondial, avec le logo dérivé du Wolfsangel nazi. A comparer avec le dessin plus haut, composé comme un « sigil » magique.

« J’ai revu des Turcs cette nuit, dans un sous sol bizarre. Ils me tenaient pour que je les suive. J’ai vu le drapeau de « Svoboda ».

Le drapeau était à l’entrée d’une grande salle. Il n’y avait pas que des Turcs, mais aussi des militaires d’une autre sorte; plus normaux, comme des militaires américains. Ils faisaient moins « anciens » que les Turcs.

L’éclairage était puissant, de la lumière blanche, comme des halogènes dans un labo.

J’ai vu un reptilien mais c’était derrière une vitre, comme s’il y avait plusieurs pièces à la suite. Derrière la vitre, il y avait une grande table. On aurait dit qu’ils étaient en réunion. J’en ai même vu (un seul) avec une cravate ! J’ai rigolé. C’était comme une réunion de travail. Le reptilien avait la même allure que celui dessiné en 2011.

Ils m’ont fait une espèce de prise de sang mais derrière la tête. C’est tout, et ça ne me faisait pas mal. Par contre, je ne suis pas sorti par le pont [et le vortex] comme avant. Ils ont ouvert une porte au milieu de ma chambre directement. C’était pendant la nuit, après minuit.

J’ai même vu passer un gris à un moment; un petit pas un grand. C’est comme s’ils faisaient un méga-rassemblement. C’est très étrange car ça doit faire presque un an que je n’ai pas eu ça.

Il y avait trois grands écrans, mais c’était dans une salle encore plus grande. Je ne connaissais pas cet endroit. C’était vraiment immense. J’avais l’impression que c’était une immense maison avec tous les êtres bizarres regroupés.

Cela fait longtemps qu’on dirait qu’ils préparent quelque chose. Par contre, là, c’est comme si je revenais et que j’avais loupé un épisode, comme si l’histoire avait avancé. »


Vu ici

Tag(s) : #Nouvel Ordre Mondial

Partager cet article