Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

* L'invasion de l'Irak aurait-elle servi à un positionnement stratégique militaire en vue d'une troisième guerre mondiale?



Alors que les combats continuent, notamment à Damas où Bachar el-Assad est apparu à la télévision, les rebelles ont pris le contrôle de la frontière avec le voisin irakien. À l'ONU, Russie et Chine ont encore repoussé une résolution occidentale.


Lire la suite:

------------------------------------------------------------------------------

Syrie : le ministère de l'Information accuse Israël et les Etats-Unis d'être derrière l'attentat (BBC) + l'Occident cherche à faire voter l'article 7

* Et voilà!  L'Iran accusée par Israël qui a son tour est accusée par la Syrie.  Je crois que la frappe contre la Syrie et l'Iran est maintenant totalement justifiée!


Le ministère syrien de l'Information a accusé Israël et les Etats-Unis d'être derrière l'attentat qui a coûté la vie au ministre de la Défense, le chef d'état-major-adjoint et le ministre de l'Intérieur, rapporte la BBC.


http://www.guysen.com/news_Syrie-le-ministere-de-l-Information-accuse-Israel-et-les-Etats-Unis-d-etre-derri_357007.html

 

 

Attentat suicide de Damas, l'Occident cherche à faire voter l'article 7 !  18/07/2012

Attentat suicide de Damas, l'Occident cherche à faire voter l'article 7!



IRIB-L'attentat suicide de Damas qui a côuté la vie au ministre de la défense et au chef des services des renseignements de Syrie a servi de prétexte à une escalade médiatique sans précedent alors que le Conseil de sécurité s'apprête à voter une résolution .

Au lieu de condamner cet acte terroriste, le ministre britannique des AE, William Hague s'est précipité pour dire que "la situation en Syrie échappe désormais au contrôle" et qu"il est temps de voter l'article 7", celui qui autorise une intervention militaire en Syrie. même son de cloche côté américain où Clinton visiblement satisfaite de la tournure que prennent les évenements a souligné que " la guerre est aux portes du palais d'Assad" et qu'il faut voter l'article 7. Comme ses homologues occidentaux, le ministre des Affaires étrangères français estime "urgent" de "trouver une transition politique" impliquant le départ de Bachar al-Assad. Bref un terrible attentat dont l'aspect terroriste est gommé au profit d'un vote qui devrait permettre au Conseil de sécurité de lancer une enième guerre au Moyen Orient cette fois en Syrie et au risque d'impliquer la Russie.

Syrie: nomination d'un nouveau ministre de la Défense

Le chef d'état-major de l'armée syrienne, Fahd al-Freij, a été nomme mercredi nouveau ministre de la Défense, a annoncé l'agence nationale syrienne SANA.

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/201108-attentat-suicide-de-damas,-l-occident-cherche-%C3%A0-faire-voter-l-article-7 http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/201108-attentat-suicide-de-damas,-l-occident-cherche-%C3%A0-faire-voter-l-article-7

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Syrie: Le ministre de la Défense et le beau-frère d'Assad tués dans un attentat suicide à Damas

Le ministre syrien de la Défense, le général Daoud Rajha, a été tué mercredi dans l'attentat suicide qui a visé le bâtiment de la Sécurité nationale à Damas, a annoncé la télévision d'Etat syrienne.

"Le général Daoud Rajha est tombé en martyr dans l'attentat terroriste qui a visé le bâtiment de la sécurité nationale", a indiqué la télévision qui avait indiqué plus tôt que l'attentat s'est produit lors d'une réunion de ministres et responsables de la sécurité.

Des sources de sécurité ont affirmé à l'AFP que plusieurs blessés, dont le ministre de l'Intérieur, Mohammad Ibrahim al-Chaar, ont été transportés à l'hôpital al-Chami dans la capitale.

L'attentat  a fait cinq morts. La télévision d'Etat parle d'un attentat suicide.

Des opposants au régime ont par ailleurs indiqué que, dans le centre de Damas, une voiture piégée a explosé. Le bâtiment, ultra-protégé, se trouve dans le quartier de Rawda, dans le centre de la capitale. Le Sécurité nationale est dirigée par le général Hicham Ikhtiar, dont on est sans nouvelle. Cet attentat intervient alors que des combats font rage dans les quartiers périphériques de la ville. source

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

CRISE - Alors que la bataille de Damas se poursuit...

Alors que la bataille de Damas se poursuit, le ministre syrien de la Défense, Daoud Rajha, ainsi que le vice-ministre syrien de la Défense et beau-frère du président Bachar al-Assad, Assef Chaoukat, ont été tués ce mercredi à Damas dans un attentat visant le bâtiment abritant la Sécurité nationale.

«Le général Daoud Rajha est tombé en martyr dans l'attentat terroriste qui a visé le bâtiment de la sécurité nationale», a indiqué la télévision officielle syrienne. Elle avait indiqué plus tôt que l'attentat s'est produit lors d'une réunion de ministres et responsables de la sécurité. Selon une source proche des services de sécurité, Assef Chaoukat est mort dans un hôpital de Damas où il avait été transféré, rapporte la chaîne de télévision du Hezbollah, Al Manar. Selon Al Manar, le ministre de l'Intérieur Mohammad Ibrahim al Chaar a été blessé dans l'attentat.

Le ministre de l'Intérieur blessé, mais «dans un état stable»

La télévision oficielle syrienne indique par ailleurs que le ministre de l'Intérieur, blessé dans l'attaque, est dans «un état stable», après des annonces de sa mort par des télévisions arabes. Le kamikaze était l'un des gardes du corps des proches du Président Bachar al-Assad. Liwa Al-Islam, un groupe islamiste rebelle a revendiqué l'attaque sur Facebook.

En parrallèle, la «bataille de Damas», déclenchée mardi par les rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL), a gagné les environs du palais présidentiel. Une caserne de l'armée proche du «Palais du peuple», dans le quartier ouest de Doummar, a été prise sous le feu des rebelles vers 7h30 (6h30 à Pais), ont rapporté des militants et des habitants. Une vidéo diffusée par des rebelles montre un incendie qui se propage pendant la nuit dans la caserne après une attaque d'obus de mortier, mais les habitants qui ont pu observer le feu disent ne pas avoir entendu d'explosions.

Doummar est une zone sécurisée de Damas qui regroupe de nombreux bâtiments annexes au palais présidentiel. La caserne est elle-même située à quelques centaines de mètres du palais. Des affrontements ont également éclaté pendant la nuit dans les quartiers sunnites d'Asali, de Kadam, Hajar al Assouad et de Tadamon, situés dans le sud de Damas et qui abritent des réfugiés damascènes et palestiniens. La capitale était jusqu'ici considérée comme un bastion imprenable du pouvoir.  SOURCE

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article