Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rouhani et Poutine

Rouhani et Poutine

Israël ne sait plus où donner de la tête, depuis que le nouveau président iranien Hassan Rouhani multiplie les contacts. En réalité, il s’agit simplement de calculs économiques de la part de l’Occident qui voit sa croissance en baisse et un manque criard du gaz et du pétrole. Alors, quand hier, Israël a dénoncé l’appel de l’Iran à reconnaître ses armes nucléaires, accusant le nouveau chef Hassan Rouhani de détourner l’attention de son propre programme nucléaire, personne, en Occident, miroitant le gaz iranien, n’a bronché.  


Le président Rouhani, qui cherche à obtenir un accord avec l’Occident sur cette impasse nucléaire de dix ans, a appelé dans un discours à l’ONU pour l’abolition de toutes les armes nucléaires et a exhorté Israël à adhérer au Traité de non-prolifération. Du coup, Israël est déstabilisé, d’autant plus que l’Iran a emboité le pas de la Russie. La vraie question est de savoir comment peut-on demander aux autres de signer des accords mais soi-même ne pas le faire ? Selon l’Evangile de saint Matthieu, c’est le "Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais" Un enfumage qui a perduré et en perte de vitesse ?

Le choix est vite fait car, engager une guerre maintenant contre l’Iran est peine perdue. En effet,  la bulle financière qui peut s’en suivre, risque de mettre l’Occident dans de très grandes difficultés et son souci sera de s’en sortir soi-même au lieu de se mêler des choses qui l’appauvrissement. engager une guerre maintenant, c’est favoriser la Russie et la Chine. Les guerres de prédations ne fonctionnent plus depuis le précédent libyen. C’est pour celà que, quand on entend Yuval Steinitz, le chef de la délégation israélienne à l’Assemblée générale de l’ONU et ministre pour les Affaires stratégiques et de renseignement, aboyer, en accusant le président iranien Hassan Rouhani d’essayer de jouer en déclarant:

"L’homme est un expert en tricherie."

Une déclaration cavalière, sans même le connaître, on se dit qu’il y a panique à bord. Israël a toujours survécu parce qu’il s’est doté d’ennemis ici ou là. Sans l’Iran, la situation se complique. Toujours dans ses pleurnicheries, Yuval Steinitz a ajouté:

""Au lieu de dire que l’Iran va finalement respecter les résolutions du Conseil de sécurité, il essaye d’attirer l’attention sur Israël".

Pour information, l’Iran n’a jamais violé une seule résolutions du Conseil de sécurité. Quant à Israël, il n’a jamais respecté une seule résolution onusienne. En réalité, la gestion onusienne du conflit israélo-palestinien est une défaite du droit, surtout, avec la complicité des Etats-Unis et des monarchies du Golfe. Il ne s’agit nullement de taper sur Israël mais de dire simplement la vérité. Sans ennemi, comment fera Israël pour poursuivre son chantage ? Les choses se compliquent sérieusement…

source

Tag(s) : #NUCLEAIRE