C'est un spectacle extraordinaire qu'offre depuis quelques nuits la comète Lovejoy aux habitants de l'hémisphère sud. Les astronautes en profitent également : Dan Burbank, commandant de la Station spatiale internationale, a pu réaliser des images étonnantes.

Les astronomes les plus optimistes pouvaient-ils espérer un tel cadeau de Noël ? C/2011 W3, la comète découverte le 2 décembre dernier par l'astronome amateur australien Terry Lovejoy illumine le ciel de sa magnifique queue de poussière et de gaz. Ne vous précipitez pas dehors, seuls les observateurs situés dans l'hémisphère sud jouissent de ce spectacle.



La Nasa nous propose ici de spectaculaires images de la comète Lovejoy prises depuis l'ISS par le commandant Dan Burbank le 21/12/11. © Nasa


Après avoir réussi son incroyable survol solaire dans la nuit du 15 au 16 décembre, la comète Lovejoy dégaze donc joyeusement et laisse un sillage de poussières illuminées par le Soleil sur des centaines de milliers de kilomètres. C'est avant l'aube que les observateurs australiens et sud-américains voient s'élever dans le ciel ce panache vaporeux qui rappelle celui de la comète McNaught en 2007. C'est aussi ce qu'a pu filmer le 21 décembre dernier Dan Burbank, le commandant de la Station spatiale internationale, depuis son poste d'observation à 400 kilomètres d'altitude. L'astronaute a décrit la comète comme la chose la plus étonnante qu'il n'ait jamais vue dans l'espace.


La Lune et la comète Lovejoy vues depuis le Chili le 22 décembre 2011. © E. Lepeley
Ikeya-Seki, la grande sœur

Avec plus de 200 mètres de diamètre, la comète Lovejoy ne pourra jamais rivaliser avec Ikeya-Seki. Également membre du groupe de Kreutz, cette comète de 5 kilomètres de diamètre fut découverte en septembre 1965 par deux astronomes amateurs japonais. Le 21 octobre, lors de son passage au périhélie, elle fut visible en plein jour à proximité du Soleil avec une magnitude de -10, ce qui en fait la plus brillante comète depuis mille ans. Elle survola notre étoile à 450.000 kilomètres de distance (alors que Lovejoy s'en est approchée à seulement 140.000 kilomètres). Comme C/2011 W3, la comète Ikeya-Seki redevint ensuite visible à l'aube pendant plusieurs semaines.

Si la comète Lovejoy n'est pas aussi impressionnante, les astronomes s'accordent à dire qu'elle est quand même un spectacle rarissime, et leurs images sont là pour le confirmer.

source: fr.sott.net