Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Scandaleux où est la mobilisation du gouvernement

 

dans ce scandale ?

 

Meriam Yahia Ibrahim Ishag avec son mari, de confession chrétienne.

© Gabriel Wani/Facebook.

Une jeune femme chrétienne condamnée au Soudan à la peine de mort par pendaison pour apostasie a accouché en prison, a indiqué mardi un diplomate occidental.

"Elle a donné naissance à une fille aujourd'hui", a indiqué ce diplomate au sujet de Meriam Yahia Ibrahim Ishag, 27 ans, née d'un père musulman et condamnée à la mi-mai en vertu de la loi islamique en vigueur au Soudan depuis 1983 et qui interdit les conversions sous peine de mort.

"La mère et l'enfant semblent bien se porter", a précisé le diplomate sous couvert de l'anonymat. "Il est cruel de se retrouver dans une telle situation", a-t-il ajouté.

Le cas de la jeune femme avait suscité l'indignation après sa condamnation à mort le 15 mai par un tribunal de Khartoum.

 

source

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

article du 16/05/2014

 

Enceinte de 8 mois, elle est condamnée à mort

 

pour avoir renié l’islam

 

Scandaleux où est la mobilisation du gouvernement dans ce scandale ?

Image d'illustration.

 

Une Soudanaise de 27 ans enceinte de huit mois vient d’être condamnée, par un tribunal de son pays, à la pendaison, pour avoir abandonné l’islam au profit du christianisme.

 

Meriam Yahia Ibrahim Ishag a 27 ans. Enceinte de huit mois et maman d’un premier enfant de 20 mois, elle est née d’un père musulman et d’une mère chrétienne orthodoxe.

Ce jeudi, en vertu de la charia, la loi islamique en vigueur au Soudan depuis 1983, la justice soudanaise l’a condamnée à mort par pendaison pour apostasie et à 100 coups de fouet pour adultère.

 

Elevée en tant que chrétienne orthodoxe

"Nous vous avions donné trois jours pour abjurer votre foi mais vous avez insisté pour ne pas revenir vers l'islam. Je vous condamne à la peine de mort par pendaison", a déclaré le juge Abbas Mohammed Al-Khalifa à l’énoncé du verdict.

Mariée à un chrétien du Soudan du Sud, Meriam Yahia Ibrahim Ishag s’est borné à expliquer qu’elle « était chrétienne » et qu’elle n’avait « jamais fait acte d’apostasie ». Selon Amnesty International, la jeune femme a bien été élevée en tant que chrétienne orthodoxe, son père, musulman, étant absent durant son enfance.

Ses avocats ont annoncé leur intention de faire appel.

 

Le Royaume-Uni horrifié

Ce jugement a suscité une vague d’indignation de la communauté internationale. "Nous condamnons fermement cette sentence et exhortons le gouvernement soudanais à respecter ses obligations définies par les lois internationales protégeant les Droits de l'Homme", a réagi la porte-parole du Conseil de sécurité national de la Maison Blanche, Caitlin Hayden.

Par l’intermédiaire de son ministre chargé des questions africaines Mark Simmonds, le Royaume-Uni s'est dit "horrifié" par cette "condamnation barbare qui témoigne du véritable fossé entre les pratiques des tribunaux soudanais et les obligations du pays en matière de Droits de l'Homme".

 

source

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article