Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ALERTE - Somalie: les islamistes menacent la France de conséquences amères

 

NAIROBI - Les islamistes somaliens shebab ont menacé samedi la France de payer par des conséquences amères l'opération militaire qui a visé, en vain, à libérer un otage qu'ils détenaient depuis plus de trois ans.

En fin de compte, ce seront les citoyens français qui goûteront inévitablement aux conséquences amères de l'attitude inconséquente de leur gouvernement à l'égard des otages, préviennent les islamistes dans un communiqué parvenu samedi à l'AFP.


(©AFP / 12 janvier 2013 11h17)

---------------------------------------------------------------------

Confusion autour du sort de l'otage français en Somalie

La confusion régnait samedi matin sur le sort de l'otage français Denis Allex en Somalie, le minsitère de la Défense affirmant qu'il a été tué, alors que les islamistes shebab assurent qu'il est toujours vivant.

"Jugé dans les deux jours"
Samedi matin, une information annonçait la mort de l'otage français Denis Allex lors d'une opération visant à le libérer dans la nuit de vendredi à samedi. Le ministère français de la Défense affirmait que cet agent de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure) avait été tué par ses geôliers. "Le commando de la DGSE a fait face d'emblée à une forte résistance", soulignait le ministère dans un communiqué, et "au cours de l'assaut, des combats violents ont eu lieu". Deux soldats français "ont perdu la vie" et "17 terroristes ont été tués" au cours de ces combats, était-il précisé. De leur côté, les islamistes affirment au contraire que l'otage est toujours vivant mais qu'ils vont le juger "dans les deux jours". Les shebab ajoutent que les commandos français ont emporté avec eux "plusieurs" de leurs camarades tués ou blessés dans les combats, dans un communiqué envoyé à l'AFP.

Agent secret, Denis Allex a été enlevé le 14 juillet 2009 à Mogadiscio par des insurgés islamistes. Un de ses collègues de la DGSE, enlevé le 14 juillet 2009 en sa compagnie, avait réussi à recouvrer la liberté fin août 2009. Selon le gouvernement français, ces deux agents avaient pour mission de former des éléments de la police et de la garde présidentielle. Les insurgés islamistes somaliens Shebab affirment qu'ils réunissaient des renseignements pour la France au profit des "forces de la croisade" en Somalie.

MAJ 1:

10h55: Ayrault parle du Mali
«La France veut continuer à stopper la menace terroriste» en intervenant au Mali selon Arault.

 

10h48: Jean-Marc Ayrault va s'exprimer d'une minute à l'autre
Le Premier ministre doit prendre la parole d'une minute à l'autre depuis Matignon concernant les opérations françaises en Somalie et au Mali.

 

10h46: Shebab détiendrait un militaire français blessé
Toujours selon les mêmes sources, le groupe islamiste détiendrait un militaire français blessé à la suite de l'intervention de cette nuit dans le sud de la Somalie pour récupérer un otage.

 

10h44: Les terroristes affirment que Denis Allex est vivant
Selon iTélé, le groupe Shebab aurait fait parvenir à l'AFP des informations selon lesquelles l'otage français Denis Allex serait vivant.

Un otage français tué lors d'une opération commando

 

Cette illustration de Denis Allex remonte à octobre 2012. L'agent secret français a été tué dans la nuit de vendredi à samedi au cours d'une opération qui a mal tourné. © afp.


L'otage français Denis Allex, retenu en Somalie, a été tué lors d'une opération visant à le libérer dans la nuit de vendredi à samedi. Selon le ministère français de la Défense, cet agent de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure) a été tué par ses geôliers. "Le commando de la DGSE a fait face d'emblée à une forte résistance", souligne le ministère dans un communiqué, et "au cours de l'assaut, des combats violents ont eu lieu". Deux soldats français "ont perdu la vie" et "17 terroristes ont été tués" au cours de ces combats, est-il précisé.

Agent secret, Denis Allex avait été enlevé le 14 juillet 2009 à Mogadiscio par des insurgés islamistes. Un de ses collègues de la DGSE, enlevé le 14 juillet 2009 en sa compagnie, avait réussi à recouvrer la liberté fin août 2009. Selon le gouvernement français, ces deux agents avaient pour mission de former des éléments de la police et de la garde présidentielle. Les insurgés islamistes somaliens Shebab affirment qu'ils réunissaient des renseignements pour la France au profit des "forces de la croisade" en Somalie. source


Complément d'informations dans quelques instants.

 

L'agent de la DGSE, Denis Allex, sur une photo fournie par le centre de surveillance des sites islamistes SITE le 9 juin 2010

L'agent de la DGSE, Denis Allex, sur une photo fournie par le centre de surveillance des sites islamistes SITE le 9 juin 2010 afp.com

MONDE - Les islamistes du groupe Shebab affirme qu'un Français serait mort pendant l'attaque...

Une opération militaire aérienne a été menée dans le sud de la Somalie dans la nuit de vendredi à ce samedi par des commandos français afin de libérer un de leurs compatriotes retenu en otage, ont affirmé à l'AFP les insurgés islamistes shebab.

Le raid a fait plusieurs morts, selon des témoins sur place, tandis que les islamistes ne donnent aucune indication de leur côté sur le sort de l'otage.

«Les combattants moudjahidine ont défait les soi-disant commandos du gouvernement français qui ont tenté de sauver un otage, et ils (les commandos) ont laissé les corps de plusieurs des leurs sur le lieu de l'attaque», a affirmé Cheikh Mohamed Abdallah, commandant militaire de la localité de Bulomarer, où s'est produit le raid.

Des civils tués?

«Nous ne savons pas exactement ce qui s'est passé car l'attaque a eu lieu de nuit, mais ce matin nous avons vu plusieurs cadavres y compris celui d'un homme blanc. Trois civils ont également été tués dans l'échange de coups de feu», a rapporté à l'AFP un habitant de Bulomarer, Idris Youssouf.

Aucune réaction n'a pu être immédiatement obtenue du côté des autorités françaises.

Un agent de la DGSE (services français du renseignement) est détenu en Somalie par des insurgés islamistes depuis le 14 juillet 2009. Cet agent, présenté comme Denis Allex - a priori un pseudonyme - avait été enlevé à Mogadiscio avec un autre agent, qui a lui recouvré la liberté en août 2009.

Quatre hélicoptères

L'attaque a été menée à partir de quatre hélicoptères militaires, contre une habitation de Bulomarer, une localité contrôlée par les islamistes shebab et située à 110 km au sud de la capitale Mogadiscio, selon des témoins sur place.

Les shebab ont perdu tous leurs principaux bastions dans le sud et le centre de la Somalie, à la suite d'une offensive menée depuis un an et demi par une force de l'Union africaine (Amisom) renforcée par un contingent kényan ainsi que par un corps expéditionnaire éthiopien et par l'embryon d'armée nationale somalienne.

Les islamistes shebab, intégrés au mouvement Al-Qaïda, contrôlent cependant encore certaines parties rurales du sud et du centre du pays.

Un dernier message en octobre dernier

L'agent de la DGSE fait partie de neuf Français, au total, retenus en otage à l'étranger, tous sur le sol africain, dont au moins six sont détenus par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) au Sahel.

Cet agent des services spéciaux français était apparu en juin 2010 dans une vidéo sur des sites islamistes où il pressait la France de cesser tout soutien au gouvernement somalien.

Le 13 juillet 2012, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait assuré que l'otage était en vie.

Le 4 octobre 2012, Denis Allex était apparu, pâle et les yeux cernés, dans une vidéo où il avait lancé un «message de secours» au président Hollande, qu'il pressait d'oeuvrer à sa libération. source

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article