Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


AFP

 

 
Silvio Berlusconi lors d’une conférence de presse au récent sommet du G20 à Cannes. (AP)
Silvio Berlusconi lors d’une conférence de presse au récent sommet du G20 à Cannes. (AP)

L’actuel président du Conseil a remporté un vote test à la Chambre des députés. Le bilan 2010 de l’Etat italien a été adopté par 308 voix, nettement en-dessous des 316, seuil de la majorité absolue

Le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, a remporté mardi un vote test à la Chambre des députés grâce à l’abstention de l’opposition mais a perdu la majorité absolue, un revers qui risque de lui être fatal.

Le bilan 2010 de l’Etat italien a été adopté par 308 voix, nettement en-dessous des 316, seuil de la majorité absolue. «Le gouvernement n’a pas la majorité dans cette assemblée», a immédiatement constaté Pierluigi Bersani, le chef du Parti démocrate (PD), principal parti d’opposition.

Plus tôt, Umberto Bossi, chef de la Ligue du Nord, le principal allié de Silvio Berlusconi dont il assure la survie politique au parlement, a demandé mardi au chef du gouvernement italien de démissionner, selon les médias.

«Nous lui avons demandé de faire un pas de côté», a-t-il dit à des journalistes à la Chambre des députés. Il estime toutefois que cela ne se produira pas lors du vote test de ce jour (mardi) sur le bilan 2010 de l’Etat italien qui sera, selon lui, adopté sans encombre.

Umberto Bossi a également clairement fait savoir que son parti soutiendrait, à la tête d’un nouveau gouvernement, Angelino Alfano, le dauphin de Silvio Berlusconi.

M. Alfano, ex-ministre de la Justice du gouvernement de Silvio Berlusconi, est actuellement secrétaire général du PDL (Peuple de la liberté – parti du Cavaliere), et son nom pourrait recueillir un consensus relativement large pour diriger un gouvernement de transition où entrerait l’opposition centriste.

source: letemps.ch

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article