Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog




Lors de la libération de Gilad Shalit en octobre 2011, le président Sarkozy avait promis de faire venir l’ex-otage du Hamas à l’Elysée, une fois qu’il serait remis de ses épreuves.

Or la date de venue de Gilad coïnciderait plus ou moins avec celle du lancement de la campagne de Nicolas Sarkozy, au même mois de mars. Une arrivée qui tombe à pic pour inciter les Juifs de France à voter pour lui.

Inscrivez-vous à la newletter de JSSNews

En difficulté dans les sondages et critiqué au sein de la communauté juive ainsi qu’au sein de la communauté franco-israélienne depuis ses récentes positions envers Israël, Nicolas Sarkozy pourrait tenter de redorer son blason avec la visite de Gilad Shalit.

En effet, depuis le vote de la France en faveur de l’entrée de la « Palestine » de Mahmoud Abbas a l’UNESCO et depuis les déclarations controversées sur la signification d’un « Etat juif », celui qui avait obtenu 97% des suffrages au consulat de Tel Aviv en 2007, avait fait l’objet d’une certaine contestation de la part de plusieurs personnalités et intellectuels franco-israéliens ou proches de la communauté juive. On se souvient aussi des propos de Nicolas Sarkozy qui, mécontent de la place minorée de la France dans la libération de Gilad Shalit, avait traité le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou de « menteur » dans une conversation privée avec le président américain Barack Obama.

L’annonce de la venue de Gilad Shalit devrait être rendue officielle le mercredi 8 février lors du grand diner annuel du CRIF. Faire venir Gilad Shalit en tant que président est une chose, le faire venir en tant que candidat à la présidentielle en est encore une autre.

Misha Uzan – JSSNews

Source: JSSNews

Tag(s) : #Présidentielles 2012

Partager cet article