Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tenez vous bien ! La mesure concerne les pédophiles, les kleptomanes, les exhibitionnistes et les pyromanes, en outre, elle se fera au détriment des vrais handicapés !
Voilà de quoi sont capables les mondialistes quand un pays en faillite est soumis à leurs caprices.


C’est une décision totalement scandaleuse aux yeux des personnes handicapées qui habitent en Grèce : la pédophilie, la cleptomanie, et l’exhibitionnisme sont reconnus officiellement comme un handicap par le gouvernement. Le véritable scandale provient surtout du fait que ces ajouts vont permettre d’ouvrir la porte aux réductions ou à la suppression d’avantages financiers que perçoivent les personnes handicapées.

Explication… On est en droit ici de se poser la question quant à savoir si ces déviances psychologiques sont bien des « handicaps » au sens strict du terme. En plus, l’élargissement de la liste des catégories d’invalidité a pour effet direct de revoir l’ensemble des quotients d’invalidité au détriment de beaucoup de personnes handicapées en Grèce.

Par exemple, la nouvelle liste officielle des handicaps reconnus officiellement en Grèce applique un taux d’invalidité de 35 % aux pyromanes et aux pédophiles comparativement à 80 % pour les greffés du coeur.

Plus dramatique, un taux de 20 à 30 % d’invalidité est reconnu aux voyeurs comparativement à 10 % pour les diabétiques qui doivent subir des injections d’insuline quatre ou cinq fois par jour.

Ce qui ulcère les moins-valides Grecs est que le fait de voir ces déviances (qui étaient du ressort unique des tribunaux et de la justice) devenir un handicap légal reconnu officiellement ouvre la porte à une possibilité d’indemnisation financière .

Payer une allocation handicap à un pédophile ou un exhibitionniste, voila qui rend la situation surréaliste.

De son coté, le ministère du Travail a simplement déclaré que l’élargissement des catégories qui comprend donc également maintenant les pyromanes, les joueurs compulsifs, les fétichistes et sadomasochistes a été effectué à des fins d’évaluation médicale et utilisé comme une jauge d’octroi d’aide financière.

Le fait d’augmenter le nombre de bénéficiaires à charge du budget handicap devrait signifier d’augmenter la masse budgétaire accordée à ce secteur, ce qui semble manifestement irréaliste vu le contexte de crise économique dramatique que doit traverser le pays actuellement. La Confédération nationale des personnes handicapées ne voit donc que l’autre solution disponible : diminuer les aides financières accordées à d’autres catégories de personnes handicapées.

Yannis Vardakastanis, responsable du CNDP, qui est aveugle, a averti que cette nouvelle liste pourrait créer de nouvelles difficultés pour les handicapés Grecs qui font déjà face à des réductions des prestations dues à la crise financière. Mais en plus de ce qui constitue manifestement un scandale au « handicap » , c’est toute la définition du critère de handicap qui est ici en jeu. Ne risque t on pas d’indemniser des faits simplement et majoritairement répréhensibles et délictueux pénalement ? N’est ce pas une manière de permettre à ces personnes d’échapper légalement à la justice ? Considérer la pédophilie comme un handicap n’est-ce pas reconnaitre que la personne qui commet ces actes odieux est simplement irresponsable de ceux-ci…

La Grèce a ouvert ici des portes que l’on aurait sans doute préférée voir fermées.

Source :
http://www.handimobility.org/blog/?p=15781
Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article