Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Via : la fin de la crise

Vous payez un crédit ? vous ne vous en sortez plus ? vous êtes menacé de saisie ou d’expulsion ? Ce document est fait pour vous, et vous allez certainement voir votre avenir sous un angle totalement différent dans quelques secondes.

Lorsque vous faites un crédit, il vous faut savoir que la banque ne vous prête pas son argent mais crée de l’argent à partir de rien, ou plutôt à partir d’un montant de garanti qui généralement est de 1/7ième et que l’on appelle la réserve fractionnaire. En d’autres termes, elle ne vous  a pas prêté réellement la totalité de la somme mais seulement 1/7 ième, et là vous percevez que ça change tout.

Car, et c’est évident, si cela fait plus de 1/7ième du temps que vous remboursez, vous avez, par définition, fini de rembourser ce  que la banque vous a RÉELLEMENT prêté

La banque pourrait dire que vous n’avez payé que les intérêts (car on rembourse les intérêts avant le principal). Cet argument est faux, car les intérêts sont calculés d’après la totalité de la somme. Donc la banque devrait vous rembourser les intérêts trop perçus dont vous pouvez vous servir  tout de suite pour payer le principal et ainsi solder votre prêt. Dans tous les cas, vous pouvez retourner le problème dans tous les sens, à partir du moment ou cela fait plus de 1/7ième du temps que vous remboursez, vous avez fini de rembourser ce qu’on vous a réellement prêté.

Et  si vous avez dépassé ce délai de 1/7ième du temps, la banque devrait vous rembourser tous les  intérêts ainsi que le principal trop perçus depuis la fin de ce délai.

Mais, finalement, à partir de ce fameux délai, c’est comme si vous aviez prêté cet argent en trop contre votre gré donc,  non seulement elle doit vous rendre le principal trop perçu mais aussi le double des intérêts trop perçus (ceux qu’elle a perçu + ceux du fait que vous lui avez prêté le principal trop perçu). De plus, si vous avez eu des problèmes financiers justement à cause de ce trop perçu, vous êtes en droit de réclamer réparation.

La banque pourrait vous rétorquer qu’elle a détruit cet argent en trop. Ce qui, au niveau comptable, est vrai. Mais peu importe pour vous, car votre argent est vrai car il est issu de votre travail et vous l’avez donné en toute bonne foi en remboursement d’un argent qui, fondamentalement, n’existe pas. Il s’agit donc d’un don pur et simple par abus de confiance. Donc, il y a eu bel et bien perte de votre coté.

Sans oublier bien sûr que vous êtes en droit de réclamer toutes les sommes trop perçues concernant les crédits soldés, assortis des intérêts bien entendu.

Et sachez que si l’on vous oblige à donner quelque chose sans votre accord, cela s’appelle une escroquerie ou du racket.

Et ce n’est pas parce que une escroquerie dure depuis des années que ce n’est plus une escroquerie.

Et ce qui est vrai pour vous particulier est tout aussi vrai pour l’État. Si ce dernier lançait une action, il supprimerait d’un coup toute sa dette et toutes les conséquences qui en découlent.

Tag(s) : #VIE QUOTIDIENNE

Partager cet article