Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

© afp

Le socialiste Vincent Peillon a accusé vendredi Nicolas Sarkozy de "jouer avec les peurs" avec ses annonces de possibles référendums sur les chômeurs et les immigrés et de faire "le pari extrêmement dangereux" que Marine Le Pen n'aura pas ses signatures pour la présidentielle.

© afp

Le chef de l'Etat "n'a fait aucun référendum pendant cinq ans et tout d'un coup il parle de courage", s'est étonné sur i-TELE M. Peillon, chargé de l'Education dans l'équipe de campagne de François Hollande.

Mais "ce n'est pas la finance internationale qu'il affronte, ce n'est pas ses amis patrons, ce n'est pas Mme Bettencourt, c'est les immigrés, c'est les homosexuels, qu'il a attaqués hier d'une façon terrible, c'est les chômeurs", a-t-il ajouté.

M. Sarkozy "est un président qui est incapable de relancer la croissance en France, qui a détérioré les comptes publics, et c'est lui qui maintenant voudrait s'attaquer aux chômeurs. Je souhaite que les Français lui répondent très vivement" à la présidentielle.

"Sarkozy déshonore la France"

Selon M. Peillon, comme avec le débat sur l'identité nationale, le chef de l'Etat, encore une fois, "déshonore la France". "Il est sorti du cercle des républicains (...) C'est un homme qui a l'air désorienté, agité, qui considère qu'il peut à nouveau jouer avec les peurs".

"Il est en train de faire l'analyse, et peut-être le souhaite-t-il au fond, que Marine Le Pen n'ait pas ses signatures, c'est ça le pari extrêmement dangereux de Nicolas Sarkozy", a-t-il dit. "Attention à cette élection, ne sortons pas du cercle républicain. Que M. Sarkozy et M. Guéant, son comparse, gardent leur sang froid", a ajouté M. Peillon. (afp)

source

Tag(s) : #Présidentielles 2012

Partager cet article