Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bon, voilà, hier soir il y était déjà. Juste le temps de faire un dernier petit footing, révélant un embonpoint visible noté par plusieurs commentateurs qu'avait dissimulé le costume de campagne par je ne sais quel artifice (la ceinture du Docteur Gibaud ?), et notre ex-président s'était envolé vite fait... "pour le sud" avait-on appris de la bouche même de Carla, selon certains, toujours plus au courant que d'autres. Le voilà donc en vacances... le salaire du Conseil Constitutionnel assuré... mais pas seulement. Nicolas Sarkozy n'ira sans doute pas à l'hôtel dans les jours à venir. Et il n'aura pas non plus besoin de louer un riad, comme en possède toujours DSK là-bas (ou plutôt Anne Sinclair). Non, il n'aura pas à le faire ; car plusieurs sources marocaines laissent entendre qu'il bénéficierait là-bas d'un véritable petit palais.... offert en cadeau un généreux donateur. A défaut d'avoir réussi à fourguer aux marocains des Rafale, qui lui ont préféré de bons vieux F-16 américains, Nicolas Sarkozy se serait fait offrir là-bas un havre luxueux pas très loin de la maison de vacances d'un de ses anciens ministres : Jean-Louis Borloo. Il nous aura décidément fait tous les plans, l'animal !

Selon le magazine marocain Al Ousboue, en effet "un chef d'état européen" aurait reçu en cadeau "d'un riche homme d’affaires des Emirats Arabes Unis" un des bâtiments du projet immobliier de luxe Amelkis à Marrakech (célèbre pour son golf), "à l’occasion de la naissance récente de son bébé". Difficile d'en trouver un autre, de chef d'état répondant aux critères décrits, le fait de se reproduire pendant l'exercice de fonctions de cette catégorie étant rare, même si de récents premiers ministres anglais, notamment l'ont fait. On aurait pu l'imaginer au Palais Namaskar du groupe (allemand !) Oetker Collection comme hôtel de Marrakech : il propose à ses clients d'utiliser son propre Falcon 900 LX pour aller faire quelques emplettes dans le monde... (en fait le Comlux Aviation Malta 9H-GMT) c'est quand même plus classe qu'un Tulle-Paris en vieux Falcon 50, non (et l'avion est ... doré !) ? 

Selon en effet Slate Afrique "La villa de près de 700 m2, construite dans une enclave VIP et ouvrant de plein pied sur l’un des plus beaux golfs de la ville, serait similaire à celle que s’étaient fait construire en 2004, sur le même site, Jean-Louis Borloo, ex-ministre de Sarkozy et son épouse, la journaliste de télévision Béatrice Schonberg. Elle fait partie d’un projet du groupe émirati Emaar (un temps associé au roi du Maroc sur le projet) où les demeures de ce standing sont commercialisées à partir de 700.000 euros." Franchement, c'est encore plus fort que la villa coiombienne de son ami Gaubert (voir ici et là)  !!! Une villa bâtie pas loin en cas de celles construites par le groupe Emaar Morocco, filiale marocaine d’Emaar Properties PJSC (un groupe immobilier de Dubaï). Emaar, celui qui se cache derrière la plus haute tour du monde à Dubaï, la Burj Khalifa. Rappelons-nous une séquence, celle des premières roucoulades présidentielles, où déjà le nom d"un Sheik avait été évoqué : "Rappelons-nous la romance de Nicolas l’abandonné. Cécilia l’avait lâché pour de bon. Mais, dans un dîner chez Séguéla – quoi de plus romantique – une sulfureuse chanteuse à voix fluette le charma. La liaison secrète éclata au grand jour à Disneyland ! Puis, nos deux tourtereaux, volèrent vers la fascinante Égypte à bord d’un Falcon 900 de … l’ami Bolloré. Direction Louxor où il loge avec sa belle maîtresse dans un « Old Winter Palace ». Qui a payé ? On ne sait… Puis un coup d’aile vers Charm-el-Cheikh, la bien nommée, puisque, avec le charme incarné par Carla, il va séjourner dans la luxueuse résidence pied dans l’eau du cheikh d’Abou Dhabi. La suite du Président l’accompagnait dans un Falcon de l’ETEC. Mais, pour la partie officielle du voyage – accompagné de Kouchner, Sarkozy alla dire un bonjour à Moubarak au Caire – on fit venir un A319 !" nous avait dit le Post. A noter que le fameux "Old Winter Palace" est un... Sofitel. " Nicolas Sarkozy devrait occuper l'une des six suites de l'hôtel 5 étoiles à la décoration princière dont le prix dépasse 1.000 euros la nuit" avait-on appris.

Etrange "cadeau" donc que cette propriété marocaine, reçue en échange de quel service, on l'ignore, venant d'un "homme d'affaires" des Emirats Arabes Unis, qui fait aussi beaucoup penser à la réponse donnée par Ziad Talkkiedine à une question comme "pensez-vous que cette "affaire de financement" puisse sortir avant le second tour de la présidentielle, le 6 mai ?", à laquelle il avait répondu par un sibyllin "oui, mais il y aura encore une autre affaire. Elle va s'appeler « l'affaire du Qatar ». A coté, l'affaire Bettencourt, vous verrez..." Qatar, ou Abou-Dhabi ? Ou Emirats Arabes Unis ?

Une villa dans le même secteur que celle de J-Louis Borloo. Un Borloo dont Paris-Match nous avait donné l'explication (étonnante !) de sa non-candidature à la présidentielle. Un phénomène qui nous avait complètement échappé à vrai dire : son patrimoine immobilier, qui lui aurait valu d'être recalé à coup sûr ! "L'ex-ministre, initiateur en 2005 des fameuses « maisons à 100 000 euros », habite à Paris, en plein XVIe ar­rondissement, le très chic hameau Boileau, oasis de verdure privée et sécurisée. La maison qu’il possède avec son épouse Béatrice Schönberg a été achetée 3,9 millions d’euros selon les statuts de leur société ­civile immobilière. En 2004, les Borloo ont aussi fait construire une villa de 700 mètres carrés à Marrakech, dans une enclave pour VIP, en bordure du golf d’Amelkis, propriété un moment en vente. Enfin en 2008, le couple s’est offert une villa avec piscine à Saint-Tropez. « N’oublions pas, ­rappelle un ex-collègue, qu’avant la ­politique, Borloo a été un très prospère avocat d’affaires. »  Une petite idée de ce que pourrrait être tenté de faire dans les mois à venir l'ex-président ?

Pour ce qui est de Sarkozy, plutôt bien vu au Maroc (à l'UMP où on fait venir Dati et Woerth !), le 6 mai dernier, jour de l'élection, le journal AL Ousboue nous en disait un peu plus sur cette étrange trio maroc-Quatar-France, nous révélait les marocains canadiens expatriés : selon eux, en effet, "un sommet qui aurait réuni le Roi Mohammed VI, l’Émir du Qatar, Hamad bin Khalifa Al Thani, et le président français Nicolas Sarkozy, aurait eu lieu le 30 décembre dernier à Marrakech et aurait permis d’effacer tous les problèmes qui entachaient les relations maroco-qataris. Selon l’information relayée par l’hebdomadaire marocain Al Ousboue, le président français n’aurait pas joué le rôle de médiateur lors de ce sommet, mais était présent en tant que témoin de la réconciliation complète entre les deux chefs d’État."  Visiblement, la réunion avait aussi servi à autre chose ! "Al Ousboue, revient également sur une aide financière, dont le montant n’a pas été précisé, qui aurait été accordée par l’Émir du Qatar au Maroc, ajoutant que les investissements qataris au Maroc reprendraient bientôt et que la chaîne satellitaire qatari Al Jazzera, rouvrira certainement son bureau à Rabat. La mésentente entre les deux pays date de 1995, quand feu le Roi Hassan II avait critiqué ouvertement l’Émir actuel du Qatar, qui avait profité d’un voyage en Suisse de son père cheikh Khalifa bin Hamad Al Thani, pour renverser son régime et accéder au pouvoir". Une visite, donc, de Nicolas Sarkozy qu'a confirmée... la princesse Lala Salma du Maroc en personne, reprenant le New-York Post et The Atlantic Wire sur son blog. Une princesse qui sait recevoir, comme le montre ce cliché d'elle-même avec une autre souveraine qui, elle aussi, est très moderne, à commander des colliers de perles sur le net pendant que son mari assassine son propre peuple...

"Le président français Nicolas Sarkozy est venu en jet la nuit dernière au Maroc pour passer le Nouvel An avec sa femme Carla Bruni et le Roi Mohammed VI au nouveau palais royal de Marrakech. Le roi et son épouse, la Princesse Lalla Salma, hébergent amis comme famille, y compris les Sarkozy et le frère du roi le Prince Moulay Rachid. Une source nous l'a dit : "Le blason royal du roi, le drapeau rouge avec l'étoile verte dans le centre, claque au vent partout dans Marrakech, un signe que le roi et sa famille sont dans le nouveau palais. Beaucoup de gens sont arrivés pour le réveillon du Nouvel An." Un voyage en forme d'escapade, donc, juste le temps d'enregistrer ses derniers vœux fortement teintés par l'annonce propable à ce moment là de sa candidature, trois mois après. Dans son discours, c'est drôle après coup, ou plutôt affligeant, il recommandait en effet ce soir-là ' "d'alléger la pression sur le travail" et "de faire contribuer financièrement les importations qui font concurrence à nos produits avec de la main d’œuvre à bon marché"... il devait penser aux oranges du Maroc, c'est sûr ! Et ajoutait même, ce président quasi devenu révolutionnaire gauchiste, "qu'il faut faire participer la finance à la réparation des dégâts qu’elle a provoqués... La taxe sur les transactions financières doit être mise en œuvre." A bas les riches rentiers (du Conseil Constitutionnel )qui se la coulent douce au Maroc, aurait-on pu traduire ! "Je ne vous ai jamais caché la vérité" avait-il dit en début de discours, en évoquant la crise dont il accusera sa mauvaise gestion du pays : pour le palais marocain, pourtant, qu'il rejoignait le soir même en jet, si !!! Pourtant, pas de Sarkozy-Bruni au registre des vols réguliers vers le Maroc : alors comment y sont-ils allés ? En pédalo ? Ou bien par la grâce de jets présidentiels, pas vraiment destinés aux vacances ? Ou avec l'aide de jets privés ?

"Le roi a construit le palais neuf en en 1999, peu de temps après qu'il aît été couronné . Carla Bruni et sa petite fille sont venus, et Sarkozy était attendu à partir de Paris la nuit dernière. "Sarkozy et Mohammed VI sont des partenaires commerciaux étroits et ont travaillé ensemble sur la construction d'une ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Tanger à Casablanca. Un autre invité du roi est l'actrice française Etchika Reims Choureau, une amie proche de la famille royale qui aurait été une fois sur le point de se marier alors avec le prince héritier Hassan II -, mais leur idylle a pris fin quand il a été proclamé roi du Maroc en 1961. Une source nous a dit, "Même si elles ne s'est pas mariée. . . elle est bien aimée, et elle est traitée comme une reine dans tout le Maroc." " Etchika Reims Choureau présentée jadis comme une seconde Danièle Delorme ! Et qui aurait très bien pu servi de modèle à Carla Bruni, période top-model...

Drôle de retour historique en effet, au moment de l'ouverture ici du Festival de Cannes, celui d'un souverain qui s'était entiché d'une starlette plutôt mignonne et donc l'accession au trône avait brisé leur rencontre amoureuse : "pour Etchika, la route semble toute tracée, l’actrice va déjouer tous les pronostics les plus échevelés. Après un film de guerre, quelques photos « pin-up » hollywoodienne comme il est d’usage pour les jeunes premières fraîchement signées par un studio ( et avoir fait chavirer le coeur du très beau Tab Hunter), Etchika Choureau disparaît littéralement de la circulation cinématographique en 1958. Et pour cause : Elle vit une folle passion avec un prince, le futur héritier du trône du Maroc Hassan II. Et pour cause : Elle vit une folle passion avec un prince, le futur héritier du trône du Maroc Hassan II. Le couple vit une folle passion même s’ils la savent condamnée. Etchika est une chrétienne divorçée impensable sur le trône du Maroc, ils savent tous deux que lorsque le prince deviendra roi ce sera la fin de leur belle histoire. En attendant, c’est une sucession de fêtes et pluies de cadeaux, Hassan n’aime rien tant que de couvrir Etchika de bijoux et des plus somptueuses créations Dior aussi décolletées soient-elles". Frédéric Mitterrand n'est plus ministre, mais son ombre plane encore sur l'actualité, il semble !!!

En fait, des visites de Sarkozy au Maroc il y en a eu plus qu'on ne pense : ainsi en 2009, les fêtes de Noël avaient eu lieu... au même endroit, et dans les mêmes circonstances  : "le roi Mohammed VI du Maroc a offert dimanche soir un « dîner familial » en l'honneur du président  français Nicolas Sarkozy et de son épouse Carla dans son palais de Marrakech. Jeudi, l'Elysée avait annoncé qu'un « dîner de travail » était prévu entre les deux chefs d'Etat. Le couple présidentiel - arrivé vendredi après-midi dans la Ville rouge pour un séjour privé à l'occasion des fêtes de Noël -, séjourne à la résidence royale de Jnane Lekbir, à environ 3 km de Marrakech sur la route de Meknès. Selon l'Elysée, Nicolas Sarkozy sera de retour en France le 31 décembre pour présenter ses voeux aux Français".

Des visites privées et bien particulières : "Si l’on en croit Arrêt sur images, « la première fois que le couple Sarkozy s'est rendu en voyage privé, c'était lors du week-end de Pâques 2008. Un voyage annoncé par une dépêche AFP : "Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni sont arrivés vendredi soir à Marrakech (sud) pour une visite privée de trois jours au Maroc". Sarkozy "a été accueilli à sa descente d'avion par Mounir Chraïbi, la wali (super gouverneur) de Marrakech". Où est-il logé ? La dépêche ne le précise pas. Mais dans certains récits que l'on retrouve sur le net, notamment sur le site purepeople.com (puisque Sarkozy est un pure people), il est indiqué qu'ils "se sont immédiatement rendus dans un petit palais princier, au cœur de la palmeraie, dans un lieu appelé Jnane Lekbir". » Un petit palais princier ? Il s'agit en fait d'une résidence royale, un grand domaine en forme de U, avec piscine, à 3 kilomètres de Marrakech, nous dit L’Express. « Les jardins ? "Somptueux, une végétation sublime !" raconte un visiteur. L'environnement ? "C'est le seul endroit où il n'y a jamais de paparazzis", se réjouissait le président. » Le président qui en France mettait tout en scène s'était bien gardé de nous ramener des photos de ses voyages... ou des jets qu'il pouvait prendre pour aller les faire... au cas où on tomberait sur ceux de l'ETEC. C'est au palais Jnane Lekbir que Juan Carlos, le célèbre chasseur d'éléphants, était venu se faire pardonner le 4 mai dernier.

Une habitude y avait donc été prise sans que les médias s'en aperçoivent véritablement, preuve que l'omniprésent président médiatique ne souhaitait pas trop en faire sur ses escapades marocaines : "Le couple présidentiel y retournera au moins deux fois (sinon trois : pour un voyage à Marrakech en Juillet 2008, aucune information n’a été donnée sur le lieu de séjour) en décembre 2009 et 2010, entre Noël et la Saint-Sylvestre. En 2009, le roi Mohammed VI offrira le 28 décembre un "dîner familial" en l'honneur du président français Nicolas Sarkozy et de son épouse Carla dans son palais. En 2010, il les emmène au resto, de façon très décontractée : « Quand le roi vient chercher le président pour l'emmener déjeuner dans un hôtel - celui où logeaient Cécilia Attias et son époux - il conduit lui-même son 4 x 4, avec ses CD préférés à portée de main. Nicolas Sarkozy s'assoit à l'avant, sa femme, Louis et le prince Hassan à l'arrière, et c'est parti. Sur la route, le roi baisse la fenêtre de sa voiture et salue ses sujets"..  racontait l'Express.

En résumé, sauf pour l'escapade au Brésil, et celle du Mexique, le Maroc a donc été largement privilégié. Avec au bout de cinq ans de fidélité, un palais gratuit !

source

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article