Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

-L'explication donnée est peu crédible. Les conséquences sont les mêmes. Gardons à l'oeil.

Une pénurie d'oeufs sans précédent après des abattages massifs de poules dus à la grippe aviaire provoque une ruée sur ce produit de base au Mexique.

storybild

La pénurie d'oeufs guette le Mexique. (photo: AFP)

Premiers consommateurs d'oeufs au monde, les Mexicains font la queue pour s'en procurer dans la capitale, tandis qu'au nord du pays nombreux sont ceux qui traversent la frontière pour en acheter dans les supermarchés américains voisins.

Le gouvernement a pris des mesures d'urgence, notamment la baisse des tarifs douaniers et l'importation de 906 tonnes d'oeufs des Etats-Unis depuis le début de la crise, le mois dernier. Des cargaisons sont attendus du Costa Rica, de Colombie et du Chili.

Certain magasins mexicains ont limité les ventes à deux boites par personnes. Dans beaucoup d'endroits, le prix du kilo a doublé pour passer de 20 pesos (1,20 euro) à 40 pesos (2,40 euros). Il a parfois même triplé.

 

Grosse consommation

Un Mexicain consomme en moyenne 22,4 kilos d'oeufs par an, selon l'Union professionnelle des éleveurs de volaille. Une boite d'un kilo contenant entre 16 et 18 oeufs, cela signifie une consommation par tête de 350 à 400 «huevos» par an, un record mondial.

«C'est un aliment de première nécessité», explique à l'AFP Padilla Ramirez, une grand-mère de 53 ans qui vient d'acheter une boite de 30 oeufs à un stand mobile de distribution monté par les autorités à Coyocan, au sud de la ville de Mexico. «Nous mangeons des oeufs parce que la viande est très chère».

Les oeufs sont une source bon marché de protéines dans ce pays où près de la moitié de la population de 112 millions de personnes vit sous le seuil de pauvreté.

 

Prix en hausse

Mais les prix ont grimpé en flèche le mois dernier après une épidémie de grippe aviaire qui avait forcé les éleveurs à sacrifier en juin quelque 11 millions de poules dans l'Etat du Jalisco, à l'ouest du pays.

«C'est une crise psychologique pour les maîtresses de maison parce que nous ne pouvons pas donner à manger à nos enfants», dit Padilla, tandis que des dizaines de personnes font la queue pour obtenir leur carton de deux kilos d'oeufs.

Lors des quatre dernières semaines, elle a essentiellement cuisiné du riz et des haricots pour les sept personnes qu'elle doit nourrir. Habituellement, elle fait aussi cuire une dizaine d'oeufs par jour pour son mari, ses trois enfants et ses deux petits-enfants. «Revenez vite», a-t-elle dit au coordinateur de la distribution des oeufs pour le quartier.

 

A travers la frontière

Pour les Mexicains résidant dans les zones frontalières des Etats-Unis, le ministère de l'Agriculture a autorisé un passage de la frontière avec des oeufs achetés dans les magasins US.

Conseiller à la Chambre de commerce de Nuevo Laredo, Homero Villareal Cerda, doute de l'utilité de l'importation. «Ca peut aider un peu, mais cela ne va jamais faire baisser les prix et ça ne sera pas un produit meilleur que celui que nous produisons au Mexique».

L'agence mexicaine de la consommation incite les gens à chercher d'autres sources de protéines, comme le thon, dans le cadre d'un programme intitulé «Vous avez choisi de manger bien».

Le ministre de l'Economie, Bruno Ferrari y voit aussi un moyen de combattre la spéculation. «Je recommande que durant cette période instable, le consommateur joue son rôle et ne permette pas ce genre d'abus. Ces jours-ci, changez votre nourriture, cherchez un autre type de protéine», a-t-il conseillé.

 

Rationnement obligatoire

Mais au point de distribution de Coyoacan, Monserrat Rojos, 23 ans et son mari Carlos Acuna, 26 ans, ont chacun acheté une boite de 30 oeufs.

«Les haricots, le riz, les tortillas (galettes de maïs) et les oeufs doivent toujours être sur la table», mais «nous allons nous rationner (...)à trois oeufs par semaine» explique Monserrat, dont la mère et la grand-mère vivent avec le couple.

source

Tag(s) : #VIE QUOTIDIENNE

Partager cet article