Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Retraités : la suppression de la «demi-part des veuves» fait bondir les impôts

Publié par Brujitafr sur 6 Septembre 2014, 04:15am

Catégories : #ECONOMIE - FINANCE

Coup dur pour les retraités qui se voient définitivement supprimer la demi-part des veuves ou veufs. A la clé : une augmentation substantielle des impôts pour certains.

 

Coup dur pour de nombreux retraités à la réception des avis d'imposition. La suppression de «la demi-part des veuves» a alourdi la facture de milliers de personnes âgées, même si d'autres mesures ont été prises pour adoucir la note.

En ouvrant l'enveloppe des impôts, beaucoup de retraités ont eu un choc. Passée la déconvenue, certains ont poussé la porte du bureau du fisc le plus proche pour s'entendre expliquer que cette majoration parfois plus que rondelette s'expliquait par la suppression de la demi-part fiscale qui profitait jusqu'ici aux parents isolés ou aux veufs et veuves ayant eu un enfant.

Une autre mesure augmentant les impôts


C'est la majorité précédente qui avait voté en 2008 la fin progressive de cette demi-part, avec un avantage devant se réduire petit à petit, jusqu'à disparaître totalement cette année. Le bénéfice n'est maintenu que pour les personnes ayant élevé seules leurs enfants pendant au moins cinq ans.

A cette suppression s'ajoute une autre mesure de nature à augmenter les impôts de milliers de personnes âgées : la fiscalisation de la majoration de 10% des pensions des retraités ayant eu au moins trois enfants, jusqu'ici non taxée, qui a été décidée dans le précédent budget.

Exemple : cette retraitée de 72 ans, non imposable il y a encore deux ans, qui a payé 130 euros l'année dernière et doit 471 euros cette année, en raison de la fin des deux avantages fiscaux. Vivant avec 1.300 euros par mois de retraite et pension de réversion, elle affirme que ce sera «autant d'argent en moins à consacrer aux loisirs ou à donner à (son) petit-fils en recherche d'emploi». «J'ai aussi décidé de prendre une mutuelle moins chère, qui me couvrira moins bien», soupire-t-elle.

«De plus en plus malmenés»

Francisco Garcia, de l'Union nationale des retraités et des personnes âgées, dénonce «une accumulation de dispositifs qui pèsent lourdement sur cette catégorie de la population». Car «pour certains, les hausses d'impôts équivalent à un mois de pension», jure-t-il, jugeant «les retraités de plus en plus malmenés».

Pour atténuer les effets de ces mesures, le gouvernement a consenti différents gestes en faveur des ménages les plus pauvres comme la réindexation du barème de l'impôt sur l', et le relèvement de la décote, un mécanisme permettant de réduire, voire d'effacer le montant de l'impôt dû par les plus modestes. Ou, plus récemment, une réduction d'impôt profitant à plus de 3 millions de ménages.

Le risque de voir la taxe d'habitation augmenter

«Il y a forcément des gagnants et des perdants, impossible pour l'instant de savoir combien», glisse Vincent Drezet, secrétaire général de Solidaires-Finances publiques, principal syndicat des impôts. «Mais il est certain que pour certains retraités, les gestes fiscaux n'atténuent pas la fin de la demi-part et la fiscalisation de la majoration des pensions», ajoute-t-il. Selon ses calculs, «sur les 3,6 millions de contribuables concernés par la suppression de la demi-part des veuves, environ 2 millions vont devenir imposables ou voir leurs impôts augmenter».

Autre risque, selon lui: une hausse de la taxe d'habitation pour un certain nombre de personnes, le montant de cet impôt étant calculé en fonction du revenu fiscal de référence, qui tient compte du nombre de parts. C'est la crainte d'une autre retraitée, qui doit payer cette année 485 euros d'impôts de plus que l'an dernier et s'attend également à voir sa taxe d'habitation augmenter. «Je ne peux plus gâter mes petits-enfants», lâche-t-elle, «écoeurée». Et d'ajouter: «qu'ils nous rendent notre demi-part! On n'a pas demandé à être veuf».

 

source

 

Commenter cet article

ummite 08/09/2014 21:42


ils ont plus peur des édentés , ils savent qu'ils ne peuvent pas mordre


alors avant le début de la fin , ils ponctionnent à tout va pendant qu'il est encore temps et après eux le déluge . ahhhh
ils les connaissent les français , ils savent qu'il ne leur faut pas grand chose pour qu'ils acceptent tout et n'importe quoi , ils ont analysés les réactions de la plèbe en 1968 ,et ces
gourdiflots de français ont tous plonger d'une seule comme des grands qu'ils sont dans le grand bain de misère soigneusement concocter par ceux-là même qui dénigraient un homme , un vrai comme on
en verra plus de sitôt .je me demande si le grand charles pleure ou rit de voir ces pauvres veau beugler dans le bain large et profond de la misère .

abeilles 08/09/2014 20:02


Tant que les Français n'auront digérés ,gobés ,ingurgités que ce n'est pas Hollande ,ni Sarkozy qui nous mettent dans les miasmes  ,eux ne sont que des larves utilitaires pour instaurer le
Nouvel Ordre Mondial Nous sommes sous cette pieuvre Kennedy en 1961 nous a déjà prévenue ;les français sont pollués par les Médias;Sarkozy a fait pire écotaxe c'est Sarkozy Hollande aujourd'hui
je suis persuadée que la Valérie TRAVER est une taupe du NWS ,il est tellement niais,qu'il a été placé Président sans le vouloir  ,mais les Bildeberg en avaient besoin pour faire voter
,comme sous Mitterrand des lois scélérate ,que la droite aurait eu des difficultés maintenant que les lois sont planifiées ,ils l'éjecteront Nous aurons bientôt de retour Sarkozy ,Hollande est
parti en Tunisie offrir 2 milliards d'euros pour le soutien ;et 2 milliards en 2015 Les français ne bougent pas attendent le déluge ;ces sangsues tous ces rapaces sont domiciliés au Maroc ,en
Suisse ext pauvre C PAYES et Fermé LA

zelectron 08/09/2014 14:35


Les socialistes ponctionnent (au détriment des travailleurs et retraités) tout ce qu'ils peuvent, avant d'être virés, pour nourrir les
cohortes de fonctionnaires qui sont organisés en syndicats pour constituer les phalanges fascistes dont ils rêvent : "Tout dans l'État, rien contre l'État, rien hors de l'État"
Mussolini


2 millions d'agents en sur-nombre coûtent 7000 milliards d'€uros, vous avez bien lu !


(chiffres corroborés par Didier Mingaut, socialiste, président de la cour des comptes)

abeilles 06/09/2014 12:24


Il faut bien qu'ils trouvent l'argent pour payer avec autant de largesses ceux qui votent ces LOIS car eux ne paient pas ,nous avons eu une preuve avec le rigoléto ,Ces sangsues qui ont
pratiquement que des indemnités non imposables Il faut en finir avec le Sénat ET 300 Députés Nationale ,,Ce retirer de cette pieuvre qu'est l'Europe avec ses cotas ,ces amendes ,ses obligations
ext 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<