Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Laisse-Moi donc avec quiconque traite de mensonge ce discours; Nous allons les mener graduellement par où ils ne savent pas !
Et Je leur accorde un délai, car Mon stratagème est sûr !"
                                                                    Sourate 68 :  LA PLUME

Traditonnelement, en Islam la régle veut que la dâte de la fin des temps demeure inconnue. Néanmoins,  les éxégétes ont à leur disposition divers signes qui serviront à déterminer le contexte de l'époque. Ces signes sont même classés selon leur ordre d'importance, le signe ultime étant le soleil se lévant à l'Ouest (Ceux qui raisonnent auront compris qu'il désigne l'inversion du sens la rotation de la Terre).  Aprés, cela vient l'heure du jugement et le chatiment de ceux qui ont mécru.

Au niveau du christianisme, c'est la même chose. Nul à part, l'eternel, ne connait la date ni l'heure, c'est pourquoi la Bible nous invite à veiller et à guétter les signes, l'écheance ultime étant cette fois "l'abomination érigée en lieu saint" , en d'autres termes, la reconstruction du temple de Jerusalem.

Ainsi, la teneur des 2 révélations est sensiblement la même. Dans les 2 cas, le fidéle reçoit le commandement impérieux de se chercher un abri, de préférence dans les montagnes. Plusieurs versets  sont sans équivoque, trop pour les dénombrer tous. On se bornera à mentionner que le Coran désigne les montagnes comme des endroits " fermes qui ne s'ébranlent pas avec la Terre" (Coran, 21 : 31),  les compare à des piquets  (Coran, 78 : 6-7), elles sont ancrées  (Coran, 79 : 32) dans la terre pour l'empécher de basculer avec nous (Coran, 31 : 10).

Les montagnes tels des pitons, ont de profondes racines ancrées dans le sol. (Andre Cailleux et J. Moody Stuart, Anatomy of the Earth [McGraw-Hill Companies, 1968], p. 220) http://www.miraclesducoran.com/scientifique_25.html

Quand à la Bible, elle conseille de fuir dans les montagnes  (Matthieu 24:16 ), de batir sa foi sur du roc et, par la bouche de Jésus, confirme qu'il ne ne restera pas "pierre sur pierre qui ne soit renversée" Matthieu 24 :2).

Ceux qui raisonnent ne s'étonneront pas de la similitude de ces injonctions. Une inversion du sens de rotation de la Terre aurait pour conséquence le glissement de pans entiers de la croute terrestre et la destruction de la plupart des habitations. En outre, le déplacement des masses océaniques engendrerait des tsunamis géants devastant l'intérieur des terres. En outre, les fleuves et les riviéres déborderaient de leurs lits inondant les plaines et les bassins.


Ce sera alors bel et bien un nouveau déluge et comme le confirme la Bible : "  Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme " (Matthieu 24:36).




Principe de précaution

Comme on s'en doute,  si les populations étaient en mesure d'anticiper de tels cataclysme, le monde basculerait dans l'anarchie, c'est pourquoi la date de la fin des temps est réputée inconnaissable. 
D'un autre côté, cet état de fait permet de disqualifier les innombrables faux prophètes et charlatans qui à toutes les époques auraient pu semer la confusion en proclamant la fin du monde (l'Apocalypse Maya de 2012 constitue un exemple éloquent).

On retrouve d'ailleurs ce principe de précaution au sein de l'hindouisme où la durée des cycles du mavantara s'exprime communément en millions d'années alors qu'en réalité il est de 64 800 ans ce qui amène la durée du Kali Yuga à 6480 ans. Le chiffre étant plus approprié à une perspective humaine, il sera par conséquent oblitéré de la mémoire populaire afin de ne pas être la source de troubles sociaux ingérables.

Les peuples sont donc maintenus dans l'ignorance totale de la catastrophe. Il est donc inutile de se fier aux médias ou aux autorités pour être informés. La Bible le confirme à d'innombrables reprises :


-C'est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l'homme viendra à l'heure où vous n'y penserez pas. Matthieu 24:44
-Le jour du Seigneur vient comme un voleur dans la nuit. 1 Thessaloniciens 5.2/4
 -Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi. Apocalypse 3:3

Toujours dans la perspective d'éviter les troubles sociaux, le prophète de l'islam demande aux croyants qui auraient compris que le monde arrivait à son terme de continuer leurs activités, par exemple, le paysan doit continuer à semer dans son champs jusqu'au dernier jour , ailleurs il est recommandé d'entretenir un petit troupeau afin de pouvoir être autonome.


Dans les arcanes des écoles de sagesse.

On a vu que les religions sont orientées de manière à perpétuer la civilisation jusqu'au point le plus extrême de la grande catastrophe et qu'elles demandent aux fidèles de surveiller les signes précurseurs et de se tenir prêts. Le fait est que les religions sont des phénomènes de masses adaptés au plus grand nombre. Socialement, elles sont appelées à jouer le rôle de stabilisation nécessaire à toute civilisation. C'est pourquoi de leur point de vue, toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. S'adressant à toutes les catégories d'individus, elles ne peuvent tolérer ce qui peut être source de dissension parmi eux. C'est le cas par exemple des doctrines métaphysiques, des pratiques transcendantales et bien entendu des diverses théories à propos de la date de cette fin de ce cycle.

Les choses ne se présentent pas de la même manière pour les authentiques écoles de sagesse. Composées de ce qu'il faut bien appeler une Élite spirituelle hiérarchisée et travaillant sous le sceau du secret, ces fraternités sont à même de détenir un savoir d'ordre ésotérique qui perturberaient la raison de l'homme commun. Cependant, il arrive que des informations sortent de ce milieu et se diffusent dans la sphère publique, c'est de cette manière que par exemple les révolutions arabes ont pu être prédites des mois voire des années à l'avance comme pour le cas du cheikh Imran Hossein, membre mineur d'une confrérie soufie. Inutile de dire que les services de renseignements tentent par tous les moyens de placer des agents informateurs dans ce genre d'organisation.



Fuites sur le Net

C'est ainsi que sur des forums, des sites ou des blogs, on remarque de temps en temps un internaute que l'on suppose musulman, faisant une déclaration ambiguë à propos du mystère des lettres du Coran ou annonçant d'un ton péremptoire que l'avatar qui mettra fin au cycle actuel sera un arabe ( une affirmation d'autant plus bizarre que ces notions n'appartiennent pas du tout à la sphère de l'islam). 

Il y a une dizaine d'années, un petit article paru sur un site islamique donnait la réponse à une énigme énoncée au début de l'islam par un certain Ibn el-Arebi (à ne pas confondre avec le grand maître soufi) et rapportée par l'historien Ibn Khaldoun dans son ouvrage "les prolégomènes".



Pour rappel, Ibn Khaldoun (1332-1406) est un historien, philosophe, diplomate et homme politique arabe. Son œuvre est considérée comme "un des ouvrages les plus substantiels et les plus intéressants qu'ait produit l'esprit humain" (Georges Marçais). Il est considéré comme le précurseur de la sociologie moderne et il est encore très étudié même en occident.

Nous avons donc affaire à l'un des plus grands penseurs que le monde ai jamais connu ce qui constitue un gage de sérieux inestimable. Mais probablement à cause des raisons évoquées plus haut, l'article n'est pas resté en ligne bien longtemps et  l'information qu'il relayait demeura donc confidentielle même s'il n'est pas impossible qu'elle ait pu être reprise ailleurs.

Une décennie plus tard, les souvenirs s'estompèrent et il me fallu relire les prolégomènes pour retrouver le passage en question puis cogiter un petit peu pour reconstruire la solution de l'énigme.

Dans ce passage, Ibn Khaldoun fait allusion à une figure eschatologique surnommé "le Mahdi", "l'imam attendu" ou "le Fatémide". Il rapporte une discussion qu'aurait eu un certain Ibn el-Arebi concernant l'époque de son apparition qui est donc celle de la fin des temps :

Voici, selon Ibn Abi Ouatîl, ce qu’a dit Ibn el-Arebi :
« L’imam attendu appartiendra à la maison (du Prophète) et sera un des descendants de Fatéma. Son apparition aura lieu à une époque postérieure à l’hégire, et que je désignerai par ces trois lettres ج ف خ ».
En employant ces lettres (dit Ibn Abi Ouatîl) il entendait qu’on les remplaçât par leurs valeurs numériques. Le kha ( خ), surmonté d’un point diacritique, représente 600 ; le fé ( ف) ), frère du caf ( ق), indique 80, et le djîm ( ج) avec le point en bas désigne 3.
Cela fait 683 ans, ce qui nous mène vers la fin du VIIe siècle. Or, comme le Fatémide ne parut pas à l’expiration de cette période, un de leurs sectateurs dévoués prétendit que cela était la date de l’année dans laquelle il naquit, et que, par le mot apparition, il fallait entendre naissance. 
Il ajouta que ce Fatémide se montrerait vers l’an 710, et qu’il serait l’imam dont l’apparition devait se faire du côté de l’Occident.
 IBN KHALDOUN — Les Prolégomènes, deuxième partie page 150
http://classiques.uqac.ca/classiques/Ibn_Khaldoun/Prolegomenes_t2/ibn_pro_II.pdf

L'énigme consiste à trouver le sens de 3 lettres ayant chacune une valeur numérique particulière : 600, 80 et 3.

Évidemment le calcul qui consiste à les additionner s'est révélé erroné,  aucune fin du monde ne se produisit en l'an 683.
Par contre, en multipliant les 3 chiffres, on obtient 144 000 qui correspond justement au nombre des élus qui seront protégés des calamités de l'Apocalypse. C'est un bon début de piste mais comme il est invraisemblable que la fin des temps ai lieu en l'an 144 000, il convient de soustraire les 2 derniers zéros pour obtenir l'an 1440 qui évidemment doit se rapporter au calendrier islamique qui prend pour date de départ celle de l'hégire en 622.
Aujourd'hui nous sommes donc en l'an 1435 de l'islam. Quand à l'année 1440, elle commencera le 12 Août 2018 et chevauchera une bonne partie de l'an 2019.

Entre parenthèses, en éliminant le dernier zéro de 1440, on obtient 144 soit la hauteur en coudées de la muraille de la nouvelle Jérusalem de l'Apocalypse :

"Il mesura la muraille, et trouva cent quarante-quatre coudées, mesure d'homme, qui était celle de l'ange"
  Apocalypse 21:17

Si cette hypothèse est bien fondée et si l'on en croit ces propos rapportés par Ibn Khaldoun, le Mahdi devrait apparaître vers l'an 2018. Or, il semble bien que le personnage qui pose l'énigme, ce Ibn el-Arebi, ne fait que transmettre une information dont il n'est pas la source originelle et sans l'avoir lui même assimilée puisqu'il se trompe et cite d'emblée l'an 683.

Le Mahdi devrait vivre en tant que tel  7 ou 9 ans, ce qui correspond grosso modo à la durée de l'Apocalypse chrétienne qui elle même se décompose en 2 périodes de 42 mois (3 ans et demi ou 1260 jours) entre lesquelles s'intercale un intervalle de temps indéfinissable que les exégètes de toutes les religions appellent "le jour de l'eternel", un jour que les écritures décrivent comme étant "grand, terrible et semblable à nul autre".

Il est fort possible qu'au lieu de désigner la date d'apparition du Mahdi, l'an1440 (2018-2019) se réfère plus spécifiquement à cette période charnière, auquel cas il faudrait remonter 3 ans et demi en arrière pour obtenir l'année où le Mahdi apparaît et par conséquent celle où débute l'Apocalypse ce qui nous amène donc à une période potentielle débutant en Février 2015.

Comme on l'a vu, déterminer la date de la fin des temps n'est pas une mince affaire, tout au plus peut on délimiter un segment de temps, surveiller les signes avertisseurs et se préparer dans la mesure du possible car contrairement à ce que tout le monde peut penser, vivre la fin des temps ne signifie pas forcément mourir dans d'atroces souffrances mais s'apparente plutôt à passer une épreuve éliminatoire à l'orée d'une ère nouvelle.

Pour terminer, il faut préciser qu'il existe d'autres systèmes de calculs qui recoupent ce qui a été dit jusqu'ici mais qui eux non plus n'ont pas la faculté d'indiquer une date bien précise.
À l'orée du prochain cycle, ce qui a été valable tout au long de l'Histoire se vérifie également : "Nul ne connaît ni le jour ni l'heure".C'est pourquoi, plus que jamais, nous devons veiller et observer les signes.

Tag(s) : #RELIGIONS

Partager cet article