Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petit coup de gueule... On blogue, on bosse, on argumente et on débat, mais un de ces quatre, il va falloir réaliser que le fameux New World Order qui fait frissonner avec ses tentacules orwelliennes, il est déjà là, et que eux sont passés de mode production à mode gestion ... qu'on est passé du mode citoyen à mode serf ... qu'on devrait passer du mode "indignons nous par Facebook" au mode Résistons survival .. que le coup de pied qu'il reçoit sera celui qu'on recevra un de ces quatre quand ça arrivera dans notre coin et arrêter de penser que ça ne nous n'arrivera pas ...

 

Y'a rien de pire que les programmations liées au mental parce qu'elles enferment dans des convictions, des croyances et vous empêchent de vivre le changement dont nous avons besoin si nous ne voulons pas devenir des produits étiquetés, compartementalisés, contrôlés, soumis, asservis ... le consommateur sous cellophane est maintenant chose acquise.
C'est la fin d'un type de société, et aucune prophétie , aucun ziti extra terrestre , aucun messie , ne nous sortira de cette transition de société ouvrière à société féodale moderne ... pour un asiatique, un africain ou un indien d'Amérique du Sud, la fin du monde elle est d'ailleurs vécue depuis des siécles , ici, face à ce changement que les barbares veulent nous imposer, on se bande les yeux, on hurle conspiration, New World Order et calendrier maya, ou on tombe en deni, on refuse de considérer ce qui va frapper à notre porte demain, ou après demain ... chacun est donc confronté à sa propre conception, à sa propre vie, intérieurement comme extérieurement, et le reflet dans le miroir qu'est la Vie quotidienne....




Pendant qu'un groupe se fout de ce qui se passe et essayent de survivre, un autre groupe se noie dans la consommation , les dettes, et le deni, un autre attend la fin des Temps et l'élévation de la conscience, un autre attend le Messie de ses traditions, un autre pense que par les urnes et un radicalisme ils vont changer quelque chose ..et médusés, nous observons ces barbares continuer leur course contre le mur, imperturbable, érigeant leur cloture autour de ce qui a été acquis par nos anciens dans la sueur et le sang et que nous perdons dans cette génération ci, par manque de courage, d'autonomie, hypnotisés par une soi disant relation sociale passant par un outil virtuel qu'ils contrôlent ... des mensonges absurdes maintiennent une atmosphére basée sur la peur, le profit, le mensonge, la révolte , et ces mensonges tellement gros continuent leur matélement constant, ce qui donne d'ailleurs une idée du nombre démographique de la population réceptive, parce que si on était vraiment nombreux à être non réceptif, leurs messages auraient déjà changé pour s'adapter à notre conscience/révolte/perception ...
Diviser c'est rêgner , tout le monde connait ce mantra, mais plus personne n'en voit l'application directe sur nos vies tandis que chacun se tape sur la poitrine dans son coin de jungle qu'il interdit aux autres ... il suffit de voir comment sur la blogosphére, ce 1% "éveillé" de la population et du web, supposée "un dernier bastion de libre expression" la fracture existe entre les courants politiques, religieux, alternatifs, ésotériques et paranos pour comprendre à quel point nous ne sommes absolument pas un danger pour le systéme mais juste une soupape sous contrôle...
On est arrivés au point où tout est montré, étalé, tartiné, la "vérité" la plus affolante comme le "mensonge" le plus abrutissant, sans qu'on ne soit plus capable de démeler avec certitude la "réalité" de l'un ou de l'autre, submergé par une sur-information reprise en boucle par une blogosphére surchargée et info-phage... on en est réduit, dans cette illusion de vie travestie, à douter de tout et ne plus croire en rien, ce qui est peut-être le but de cet immense foutoir: nous faire tous ramper sur des sables mouvants, tous, constament : aussi bien ceux qui ne se posent pas de question que ceux qui n'arrêtent pas de s'en poser : les premiers par le durcissement d'une réalité visible et tangible de plus en plus impitoyable qu'ils ignorent à coup de Facebook en se cachant du soleil sous la carpette et les seconds par les écueils sans fin des manipulations, mensonges, mythomanies, contrefaçons de toutes sortes qu'ils rencontrent.

 



Le chemin le plus étroit, changer sa conscience, a pourtant déjà été définie par différents sages qui ont exploré différentes voies depuis pas mal de siécles, nous changer nous mêmes pour mieux changer notre monde ..comment chasser les barbares quand il reste en nous une part de barbarie ? comment chasser un contrôleur quand il reste en nous une part de contrôle ? comment rester distant de leurs manipulations alors qu'il reste tant de peurs en nous ? comment révolutionner les -ismes quand nous en sommes encore une représentation vivante dans notre quotidien ? Tous les problèmes que nous voyons dans la société aujourd'hui reflètent les problèmes de la psyché de l'individu.

 

 

Toute organisation, tout -isme, toute religion, tout systéme, qui essaye de propager "la vérité" par une croyance, une conformité ou une propagande ne peut qu'aboutir à un futur conditionnement de l'esprit de l'individu et par conséquent le rendre esclave. Il est tragique de constater que n'avons jamais été éduqués à nous regarder vraiment. Nous avons seulement été éduqués à apprendre sur le monde extérieur et à faire face d'une certaine manière à ses problèmes. Par conséquent nous nous formons en connaissant beaucoup de choses sur le monde extérieur mais en étant complètement ignorants de nous-mêmes, de nos désirs, ambitions, valeurs et point de vues sur la vie. ( voir le texte ici).
Je ne me prétends rien, ni fin observateur, ni bon bloguer, ni mec parfait, mais y a une chose experimentée que je sais, concrétement, parce que le vivant, c'est que si on remarque par sa propre observation et recherche, qu'on n'est pas essentiellement différent des autres êtres humains, juste avec des vécus donc des perceptions différentes, et qu'on partage avec eux les mêmes problèmes de peur, d'insécurité, d'envie, de violence, de solitude, de peine et d'égoïsme qui opère dans notre inconscience à tous, alors nous ne nous sentirions pas si différents des autres. Et la pieuvre n'aurait plus rien à étouffer, face à un masse de gens qui refuseraient tout simplement le jeu proposé .
vu chez Marc "Au bout de la route"
Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article