Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


le à 20:16
Rubrique : Economie, Géopolitique
La nouvelle est arrivée comme un coup de tonnerre et s’est propagée comme une trainée de poudre partout en Europe, puis rapidement sur les marchés financiers asiatiques et enfin en Amériques :
Le Premier Ministre Grec Papandréou (classé à « gôche » sur l’échiquier politicien, PS) a décidé d’organiser dans son pays d’ici le début de l’année 2012 un référendum portant sur le plan de sauvetage élaboré par le couple franco-allemand la semaine passée, et que Nicolas Sarkozy avait explicité sur TF1 et France 2 le soir même dans une émission dédiée !
Cela signifie tout simplement que ce plan de sauvetage pourrait tomber à l’eau si le peuple grec en décide, ce plan peaufiné dans les salons dorés, qui avait ravi la finance mondiale et mondialiste, au point que la plupart des marchés financiers – et tout particulièrement les valeurs bancaires – se sont envolés le lendemain de l’annonce de ce plan de sauvetage qui était pain béni pour les banques… mais qui exigeait bien évidemment de nouvelles mesures d’austérité pour les populations européennes, Grèce en tête !


Vidéo : Le Premier Ministre grec Georgios Papandreou décide un référendum en Grèce sur le plan de sauvetage financier franco-allemdand décidé la semaine dernière – BFMTV par Youtube

Grain de sable ou Accélérateur de chaos ?

Cette annonce a surpris les observateurs indépendants du Nouvel Ordre Mondial, qui ne s’attendaient pas à un tel rebondissement, pas plus que les experts alignés…

Pour autant, alors que l’Europe et les dirigeants européens somment Papandréou de retirer ce projet de référendum au plus vite, mais celui-ci tient bon pour le moment, et se pose alors la question de savoir si cette décision constitue le grain de sable imprévu qui peut faire dérailler la machine et remettre le contrôle citoyen au coeur de la machine (folle) européenne, ou au contraire si ce projet de référendum va constituer un accélérateur de chaos au sein de l’Europe et plus largement au sein de la finance mondiale ?

Alors qu’il ne devait pas participer au G20 (et pour cause) le Premier Ministre grec Papandréou a été invité par Sarkozy et Merkel a se rendre mercredi à Cannes où une rencontre décisive, sous la forme d’un dîner de travail est prévue, avec le président français, la chancelière allemande, la directrice générale du FMI Christine Lagarde, et les responsables de l’UE et de la zone euro.

Cette rencontre impromptue a été confirmée mardi soir par Sarkozy lui-même lors d’une apparition surprise sur le perron de l’Elysée…

Autant dire qu’il y a le feu à la maison, et d’ailleurs les bourses mondiales ne s’y sont pas trompée, plongeant à nouveau après la forte baisse d’hier, à des niveaux équivalents à ceux de la semaine passé, avant l’annonce du plan de sauvetage européen, signe que l’incertitude plane sur les marchés.

Les élites parviendront-elles à annuler ce référendum, ou à l’amender de telle sorte qu’il ne remette pas en question le plan de sauvetage, et ne porte que sur des questions subsidiaires ?

Assistons-nous à un énorme jeu de poker menteur ou de billard à 3 bandes ?

Bien malin qui peut donner une direction précise à cette heure, mais ce qui est certain c’est que cette affaire de référendum grec rebrasse les cartes du bel ordonnancement européen, et porte les germes du meilleur comme du pire, au vu du contexte actuel.

Une affaire passionnante, à suivre…

source: 911nwo.info

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article