Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Pourquoi évitons-nous l'appel de l'interrogation ? Pourquoi évitons nous de découvrir ce que nous sommes ? En grande partie à cause du sentiment profond qu'interroger sincèrement signifie la mort de quelque chose auquel nous nous accrochons, ce quelque chose étant l'idée que nous avons de nous-même, la personnalité, l'ego et tout ce qui va avec.
Mais nous hésitons également parce que nous ne savons pas comment poser la question, nous la sentons là mais ne savons pas comment l'approcher, nous la sentons trop vaste pour nous, nous en avons peur. Ce qui est merveilleux, c'est que ces deux excuses font partie de notre sagesse inhérente, viennent de la réponse même. Elles prouvent que nous en savons déjà plus que nous ne le pensons.

Le premier pas dans la recherche de soi est donc de voir quels lâches nous sommes, comment nous évitons toute occasion d'interroger réellement, comment nous fuyons ce désir ardent, ou le sentiment de manque. Il se peut que nous les reconnaissions intellectuellement mais nous ne les accueillons pas vraiment. Dès que nous admettrons cette réaction, nous sentirons la vie nous provoquer à chaque instant. La question est toujours là, sous-jacente à toutes nos activités compensatoires.

Jean Klein, Qui suis-je ? : La quête sacrée.- Editions Albin Michel S.A., 1989.

( vu sur http://au-bout-de-la-route.blogspot.com )

Tag(s) : #SAGESSE

Partager cet article