Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Samedi 15 septembre, un peu plus de deux cents musulmans se sont retrouvés devant l’ambassade des États-Unis à Paris. Les manifestants se sont rapidement retrouvés sous le contrôle des forces de police, et une enquête a été ordonnée afin de déterminer les noms des organisateurs de ce rassemblement. Qui sont-ils ? Des extrémistes isolés ? Des salafistes ? Le point avec Mohamed Ali Adraoui, politologue et sociologue français spécialiste de l'islam et du monde musulman.

Photo : capture d'écran BFM-TV

Près de 250 musulmans se sont rendus ce samedi devant l’ambassade américaine de Paris pour protester à leur tour contre le film islamophobe qui a déclenché le colère du monde arabe. Une manifestation ni prévue ni autoriséecondamnée non seulement par le gouvernement, mais aussi par le recteur de la grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur

Mais qui est à l'origine de la manifestation ? De nombreux commentateurs parlent du mouvement salafiste. Sur les 152 manifestants interpellés, beaucoup ont expliqué être venus après avoir reçu des SMS ou des messages sur les réseaux sociaux. Alors qu’en est-il vraiment ? Qui sont ces salafistes ? Quelle est leur influence ? Pour nous aider à y voir plus clair, Mohamed Ali Adraoui, chercheur, spécialiste du salafisme, répond aux questions de JOL Press. Selon lui, il est peu probable que les salafistes soient à l’origine de ces manifestations.

JOL Press : Les soupçons concernant les organisateurs de la manifestation se portent aujourd’hui sur le mouvement salafiste. Qu’en est-il vraiment ?

Mohamed Ali Adraoui : Avant tout, il serait bon de définir qui sont aujourd’hui les salafistes en France. Le salafisme est un mouvement fondamentaliste qui prône un retour à l’islam des origines. Trois courants à peu près distincts constituent cette mouvance.

Le premier courant qui se réclame du salafisme, est un courant révolutionnaire, qui prêche la révolution pour renverser les régimes apostats. L’usage de la violence y est encouragé. Al Qaïda fait, par exemple, partie de ce courant. On compte quelques centaines de salafistes révolutionnaires en France.

Le second est plus politisé. Il cherche à participer à la vie publique et, si possible, à se faire élire. Ce courant est représenté en Égypte par exemple avec le parti de la Lumière qui est arrivé en deuxième position aux élections. Ce courant a très peu d’adeptes en France.

La dernière tendance, la plus représentative du mouvement, est plus quiétiste, c'est à dire traditionnelle, mais pas du tout politique. Ces musulmans souhaitent une réforme religieuse et, la plupart d’entre eux, cherchent à quitter les terres impies (comme la France) vers une terre d’islam. Au début des années 2000, ils étaient environ 5000, ils seraient aujourd’hui entre 15 et 20 000, mais c’est un chiffre très difficile à établir. Ces salafistes condamnent l’usage de la violence et n’ont jamais recours à la manifestation pour se faire entendre. Ce n’est donc certainement pas eux qui ont été à l’origine des évènements de samedi dernier.

Alors qui est à l’origine de ces manifestions de samedi ?

Mohamed Ali Adraoui : Les fondamentalistes à l’origine de ces manifestations ne sont pas un groupe identifiable. Derrière ces manifestations, il n’y a pas forcément d’organisation, ni de hiérarchie. C’est un mouvement spontané,sur les réseaux sociaux ou sur des sites internet. Plusieurs milliers de personnes ont été appelées et seules 250 ont finalement répondu présentes, ce qui n’est pas en soi une grande réussite. Sans compter qu’au milieu des religieux se trouvaient quelques jeunes qui attendaient que le mouvement dégénère...  

Propos recueillis par Marine Tertrais  source


Informations pratiques

Mohamed-Ali Adraoui est un politologue et sociologue français spécialiste de l'islam, du monde musulman et des relations internationales. 

Diplômé en sciences économiques, en science politique et en relations internationales, ses travaux portent sur le salafisme, les mouvements islamistes, l'islam en Europe, la politique dans le monde arabe et la sociologie des relations internationales.

 

A LIRE AUSSI :

La justice ouvre une enquête sur la manif anti-américaine à Paris

France: le gouvernement interdira des manifestations anti-américaines



Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article