Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour voyager jusqu'à Mars, y vivre et en revenir, les astronautes auront besoin d'une nourriture de bonne qualité et bien plus variée que celle des missions Apollo et des séjours dans l'ISS. La Nasa a planché sur ce problème d'intendance et a déjà choisi des plantes à faire pousser dans le vaisseau : il y aura par exemple de la laitue, des radis et des fraises...

 



Par Rémy Decourt

La nourriture est un des facteurs qui influent le plus sur la santé physique et morale des astronautes. Dans le cadre d’un voyage vers Mars, ce facteur prend d’autant plus d’importance que, quel que soit le scénario envisagé, la mission pourrait durer plusieurs années. Et pas question de s'arrêter quelque part pour faire les courses... Les astronautes devront subvenir à leurs propres besoins, donc se nourrir et boire, mais aussi respirer, s’entretenir et gérer leurs déchets. Essentiel au bien-être physique et psychologique de l'équipage, la nourriture est un réel sujet de préoccupation au sein des agences spatiales qui planifient une mission habitée vers Mars.

 

C'est ce problème auquel s'est attelée la Nasa. Comme il n’est pas envisageable d’apporter toute la nourriture nécessaire pour une telle mission qui pourrait durer plusieurs années (du départ au retour sur Terre), il faudra aussi en produire en cours de route, sur Mars et en envoyer sur la planète en vrac (par conteneurs) avant l’arrivée des premiers astronautes.

 

Même dans l'espace, il est bon de se retrouver autour d'une bonne table

 

Quant aux aliments utilisés, oubliés ceux des missions Apollo (saucisses, salade de fruits, pâtes en sauce) ou ceux préemballés qui sont rapides et faciles à préparer à bord de la Station spatiale. Il faudra privilégier des aliments qui se conservent longtemps à température ambiante, qui soient variés, équilibrés et autant que possible savoureux, tout en respectant des critères nutritifs précis.

 

En outre, pour casser l’ennui et la monotonie du voyage, il est prévu que l’équipage prépare lui-même ses repas. Mais ce n'est pas la seule raison. En arrêtant nos activités quotidiennes pour manger, nous permettons à notre corps et à notre cerveau de se reposer brièvement.


La Nasa a déjà commencé la liste des aliments qui pourront être du voyage vers Mars, et les fraises en font partie. © Robert Couse-Baker, Flickr CC by 2.0

 

Les astronautes produiront une partie de leur nourriture

 

Enfin, la masse de nourriture à transporter est un obstacle évident à beaucoup de scénarios de mission car les capacités d'emports seront forcément limitées. À bord de l’ISS, chaque astronaute se contente de quelque 1,7 kilogramme de nourriture quotidienne. Un poids à multiplier par le nombre de jours que doit durer la mission.

 

Il semble de ce fait nécessaire de produire une partie des besoins en nourriture pendant le voyage et une fois sur la Planète rouge. L’idée est d'utiliser une serre biorégénérative qui produira des légumes et des fruits et qui libérera aussi de l’oxygène respirable, tout en purifiant l’air ambiant du dioxyde de carbone. Ils devront générer d’infimes quantités de déchets non recyclables et consommables.

 

La Nasa a d’ores et déjà sélectionnés une dizaine de végétaux qui seront transportés sur Mars. Il s’agit de la laitue, des épinards, des carottes, des tomates, oignons verts, radis, poivrons, fraises, herbes fraîches et autres choux. Voilà une partie du menu quotidien des futurs aventuriers (peut-être déjà nés) du premier voyage humain vers Mars.

source: Futura-Sciences

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article