Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
© REA

Jackpot pour Peter Thiel. Cet entrepreneur, cofondateur du site Paypal et gérant de hedge fund, a eu de l’intuition en investissant dès 2004 dans Facebook . Il a empoché plus d’un milliard de dollars en soldant la majorité de ses actions du réseau social ces derniers mois.

Le jour de l’entrée au Nasdaq, le 18 mai, Thiel a vendu 16,8 millions d’actions, au prix d’introduction de 38 dollars, soit 638 millions de dollars. Il a récidivé la semaine dernière, en vendant 20,6 millions d’actions à un prix moyen de 20 dollars, encaissant au passage plus de 400 millions de dollars, selon un document déposé hier auprès de la SEC. Peter Thiel a ainsi réalisé une belle culbute. En effet, il y a huit ans, il avait investi seulement 500000 dollars (401000 euros) pour acquérir 10% de la société alors valorisée à 4,9 millions.

Certes, il est courant qu’un investisseur historique vende ses actions après une introduction en Bourse, qui permet justement aux actionnaires de dégager du cash. Peter Thiel, qui prévoyait dès le départ de se séparer de ses actions, pourrait s’en servir pour investir dans d’autres sociétés high-tech de la Silicon Valley. Par l’intermédiaire de ses fonds, il a d’ailleurs déjà parié sur Zynga et LinkedIn.

Mais cette vente massive de Peter Thiel, qui est toujours membre du conseil d’administration de Facebook, envoie un signal particulièrement négatif pour le réseau social, dont l’action a déjà perdu près de 50% de sa valeur et touché un nouveau plus bas hier, à 18,75 dollars. Et ce mouvement pourrait se poursuivre, en raison de la fin de plusieurs périodes de blocages, pendant lesquelles les actionnaires historiques ne peuvent vendre leurs actions. 271 millions de titres ont ainsi été libérés jeudi dernier et il en reste 1,4 milliard à débloquer d’ici la fin de l’année, selon le Wall Street Journal. De quoi doubler le nombre de titres en circulation et peser sur le cours .

-------------------------------------------------------------------------

Quatre démissions de hauts dirigeants chez Facebook !

 

Allons nous assister entre autre morts d’entreprises à la fin du rêve Orwellien qui faisait le bonheur de la CIA entre autre ?

Facebook est au plus mal, l’action qui était largement surévaluée se casse la figure, de plus en plus d’utilisateurs se détournent du réseau social pour Twitter, un souci de « ringardisation » soit-disant, et maintenant, ce sont en plus 4 hauts responsables qui démissionnent! Bon, ben ça sent pas très bon tout cela hein… Enfin, pour Mark Zuckenberg surtout… via les moutons enragés

shutterstock - Game overIl existe de nombreux critères permettant de juger de la santé d’une entreprise. Logiquement, lorsqu’on accuse de démissions en pagaille, c’est plutôt mauvais signe. Facebook confirme pas moins de 4 démissions de hauts dirigeants … 

L’année 2012 semble bien mal engagée pour le réseau social de Mark Zuckerberg, il tente par tous les moyens de monétiser son audience (publicités sur mobile, abonnements payants) et ne cesse de voir le cours des actions FB chuter.

Que pouvait-il arriver de pire ?

Des démissions à la pelle qui ne risquent pas de rassurer les investisseurs déjà farouchement remontés. Facebook accuse le coup de 4 départs :

 

  • Ethan Beard (directeur des partenariats)
  • Kate Mitic (directrice marketing)
  • Jonathan Matus (directeur marketing de la version mobile)
  • Ben Blumenfeld (directeur du design)

A bien y regarder, ce sont précisément des postes où les conflits ne manquent pas … Le porte-parole du réseau s’est refusé à fournir davantage d’explications. Si chacun des ex-Facebookiens y est allé de son petit commentaire, pas un mot n’a filtré sur les véritables raisons.

On reste dans le politiquement correct, ce qui est peut-être pire … L’incertitude va sans doute enclencher la machine à rumeurs. Est-ce reculer pour mieux sauter ? Difficile d’aller en ce sens, le ciel semble bien noir à Palo Alto et la cohésion interne parait faire partie du passé …

Gizmodo.fr

 

Tag(s) : #INTERNET - COMMUNICATION

Partager cet article