Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A relire pour ne pas oublier !

 

Nicolas Sarkozy et sa république irréprochable

 

Nicolas Sarkozy menace le juge : "Je n'en resterai pas là"

 

Affaire Bettencourt : Nicolas Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse

 

ect ......

 

Selon Le Parisien, Nicolas Sarkozy penserait à faire son retour en politique.

Selon Le Parisien, Nicolas Sarkozy penserait à faire son retour en politique. Crédit Reuters

"Je serai peut-être obligé de revenir." Nicolas Sarkozy, qui part mercredi à Las Vegas où il donnera une conférence, penserait de plus en plus à faire son retour en politique, presque un an jour pour jour après sa défaite à l'élection présidentielle, rapporte Le Parisien de ce 7 mai. "Le pouvoir socialiste est en train de s'effondrer sur lui-même. Je suis extrêmement inquiet", a confié l'ancien chef de l'Etat à ses proches selon le quotidien.

Il juge François Hollande "vraiment nul" et critique notamment son "manque d'autorité". "Quand le chef ne donne pas le cap, il ne faut pas s'étonner...", aurait-il dit à propos de l'opposition entre Arnaud Montebourg et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui se serait fait insulter au téléphone par le ministre du Redressement productif. 

La situation actuelle l'inquiète : il se soucie des "1 500 chômeurs de plus par jour" et affirme que "la société est très fragile, il suffit d'une allumette". "Cela peut exploser", ajoute Nicolas Sarkozy qui n'écarte donc pas un retour à la politique, constatant des sondages en sa faveur.

Par ailleurs, l'ancien président de la République ne cache pas non plus son exaspération après les couacs à l'UMP. "Nicolas Sarkozy s'est mis 'en colère' lorsqu'il voit son ancien bras droit Claude Guéant s'expliquer sur la provenance de 500 000 euros sur son compte en banque", explique Le Lab / Europe 1. Il aurait été "atterré" que François Fillon et Laurent Wauquiez "tombent dans le piège" et dévoilent leur patrimoine. Et à en croire Le Parisien, Nicolas Sarkozy aurait qualifié François Fillon de "loser". Au temps de sa présidence, Nicolas Sarkozy désignait son Premier ministre comme son "collaborateur".

Lu sur Le Lab / Europe 1

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article