Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


Quand Neil Amstrong refusait de jurer sur la Bible qu’il a marché sur la Lune

Publié par Brujitafr sur 19 Août 2014, 07:22am

Catégories : #CIEL et ESPACE

Au début de la vidéo, on voit un journaliste s’approcher de l’astronaute Neil Amstrong, puis après lui avoir serré la main, il lui dit : « Nous vous donnons l’occasion de jurer sur la Bible que vous avez marché sur la Lune ».

neil amstrong

 

Puis, il enchaîne en lui demandant : « Allez-vous poser votre main gauche sur la Bible et jurer devant Dieu que vous avez marché sur la Lune ? »


Puis après un temps pendant lequel Neil Amstrong semble chercher une réponse, le journaliste renchérit : « Si vous avez vraiment marché sur la Lune, pourquoi ne jurez-vous pas ? »

Les deux protagonistes échangent quelques mots puis le journaliste offre 5 000 dollars à l’astronaute pour jurer sur la Bible qu’il a marché sur la Lune. Après avoir répété son offre plusieurs fois, essuyant refus sur refus, le journaliste est doucement repoussé par l’homme qui accompagne Neil Amstrong et ce dernier termine en lui disant : « Vous ne méritez pas que je vous réponde ».

 

 


 

 

 

 

Certes, la technique utilisée ici par le journaliste est très agressive et n’appelle pas spécialement au débat cordial, mais quand on connaît bien le sujet et toutes les zones d’ombre qui entachent ce prétendu séjour sur la Lune en 1969, on peut facilement imaginer que même dans des conditions beaucoup plus chaleureuses, Neil Amstrong ne jurera jamais sur la Bible qu’il a marché sur la Lune.

Simple petit rouage et surtout figure emblématique de cette escroquerie, l’astronaute Amstrong n’est qu’une épouvantail mis en avant pas la NASA pour porter symboliquement le visage et le nom de la marche sur la Lune.

Il faut se replonger dans le contexte un instant. Nous sommes en 1969, en pleine guerre froide entre le bloc communiste et le bloc capitaliste incarné surtout par les États-Unis. Une course à l’espace est lancée entre les deux blocs et c’est l’Union soviétique qui ouvre le bal en envoyant Spoutnik 1 et Spoutnik 2 dans l’espace en 1957, le second satellite cité hébergeant à son bord le premier être vivant de l’histoire à être envoyé dans l’espace : la chienne Laika.

Cette course a duré jusqu’en 1975 environ, et chaque bloc envoyait à son concurrent un message fort chaque fois qu’une avancée technologique ou qu’une nouvelle étape était franchie. Le prétendu voyage sur la Lune n’a pu être qu’un simple écran de fumée créé de toute pièce pour impressionner le monde et prendre un avantage psychologique décisif sur le bloc soviétique.

Revenons à Neil Amstrong et à la vidéo. Constater qu’il refuse de jurer sur la Bible peut également être interprété comme une bonne nouvelle ; celle de voir que l’homme n’est pas prêt à jurer un mensonge sur un livre reconnu comme sain par plus d’1 milliard de personnes sur la Terre et qui a été la base de la civilisation occidentale pendant des siècles. La France a pour sa part connu environ 1 300 années de royauté chrétienne avant d’être abattue par la « révolution » de 1789.

 

Une courte vidéo qui exprime les nombreux doutes autours du prétendu voyage sur la lune :

 

 

 

source
 


Commenter cet article

Doctorix 22/08/2014 00:35


Un élément intéressant sur ce dossier: le point de Lagrange, point où les gravités terrestres et lunaires s'équilibrent, ne serait pas situé à 30.000 kms de la lune mais à près de 60.000, la Lune
étant plus lourde (ou la terre moins lourde) que prévu.


Ce qui fait que la gravité lunaire ne serait pas de 1/6ème mais des 2/3 de celle de la terre.


Et que donc il aurait fallu presque une fusée Saturne pour en repartir...mais aussi pour y arriver en douceur, la décélération étant tout aussi gourmande en carburant que l'accélération....


C'est une des raisons pour lesquelles je m'intéresse à la théorie de la terre creuse.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<