Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La vie du gouvernement est décidément bien mouvementée ces derniers temps.

Après avoir limogé Delphine Batho, François Hollande a dû faire face au malaise de l’une de ses ministres en plein Conseil des ministres. Un incident qui ne l’a pas empêché de dégainer son humour légendaire.

Pas facile d’être au gouvernement ces derniers temps. Scandale de l’affaire Cahuzac, réformes impopulaires qui s’empilent sur les bureaux, cote de popularité en chute libre… François Hollande a également dû faire un petit peu de ménage dans son équipe. Le 2 juillet dernier, le président de la République a mis à la porte Delphine Batho, jusqu’alors ministre de l’Ecologie, après que cette dernière a qualifié le budget 2014 de son ministère de « mauvais budget » sur les ondes de RTL.

Une histoire (drôle ?) de budget
Le lendemain, c’est Anne-Marie Escoffier qui a provoqué quelques remous lors du Conseil des ministres. En pleine séance, la ministre déléguée à la Décentralisation a été victime d’un petit malaise. Anne-Marie Escoffier ne s’est vraiment pas senti bien, Yamina Benguigui l’a donc accompagnée à l’extérieur. A l’issue du Conseil, François Hollande l’a retrouvée entourée de pompiers et un masque à oxygène sur le nez. François Hollande s’est alors approchée d’elle, s’est inquiété de savoir si elle se sentait mieux et en a profité pour glisser un petit trait d’humour en lui demandant :

 

 « Ce n’est pas parce que tu as un mauvais budget ? »



François Lol-lande ne s’arrête jamais

Adepte des petites blagues en tout genre, la dernière sortie « humoristique » du président de la République remonte au mois de juin. En visite à Lourdes alors que la ville était sous les eaux des terribles inondations qui ont dévasté le Sud-Ouest, François Hollande avait répondu à un hôtelier qui lui expliquait sa situation : « Votre saison est en croix si je puis dire ». Mais on se souvient aussi qu’il s’était remarqué au moment de la démission du pape Benoît XVI, au salon de l’Agriculture, ou encore lors de la démission de Jérôme Cahuzac. François Lol-lande ne s’arrête jamais !

 

source

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article