Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a des études pour tout, ce n’est plus à prouver. Aujourd’hui, la science vous affirme qu’il ne faut pas renouer avec son ex.

Le scénario est classique, ils s’aiment, se séparent et après quelques temps se remettent ensemble. Nous avons tous vu ou vécu ce phénomène. Seulement en général (à quelques exceptions), rien de bon ne ressort de ces relations réchauffées. Disputes, crises de nerfs, de larmes … tout y passe.

Amber Vennum de l’Université du Kansas s’est attardée sur plusieurs couples après avoir remarqué qu’il n’y avait que très peu d’études sur le sujet. Elle a passé sous tous les angles ces fameux couples cycliques, soit ce qui se font, se séparent puis se rabibochent. Par la suite, Vennum les a comparé aux couples non-cycliques, ceux donc, qui ne se sont jamais séparés.

D’une part, il faut savoir que ces couples cycliques sont de plus en plus courants. La faute à qui ? Aux réseaux sociaux, avant nos ex disparaissaient de la surface de la Terre, dorénavant les recontacter doit prendre dans les 3 minutes, allumage d’ordinateur compris. Là, sur votre profil, vous êtes face aux bons moments passés ensemble et joyeusement publiés sur les murs, difficile de faire la part des choses et souvent, on remet le couvert.

MedicalXpress compte bien mettre le holà sur le phénomène et explique que ces relations sont néfastes. Ces couples réchauffés ont une tendance invariable à l’impulsivité. On emménage plus vite ensemble, il en va de même pour le mariage par exemple, par la suite c’est le classique ‘chéri prenons un chien’ et pour finir l’incontournable, ‘Pupuce, il est grand temps de faire un bébé’.

Tout va trop vite, on prend toujours un peu moins sur soi et le manque de communication s’installe. Cela va même jusqu’à faire diminuer l’estime de soi et à douter constamment d’un avenir commun. Au final, ces couples sont moins satisfaits de leur partenaire que les couples non-cycliques.

Les résultats sont limpides, un couple qui se marie après avoir rompu au moins une fois a plus de chances de se séparer au cours des trois premières années de mariage. L’étude termine en expliquant que si deux individus se sont quittés par le passé, ils sont passés du côté obscur et auront une plus grande facilité à se re-séparer, contrairement aux couples non cycliques.

L’étude confirme ce qui est acquis de tous, pas de surprise, mais si vous avez une ou un ex trop collant(e), l’argument scientifique pourra devenir bien pratique.

[Gizmodo] © A1Stock – Fotolia.com

Tag(s) : #VIE QUOTIDIENNE

Partager cet article