Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moldavie - Galati Precista Church

Moldavie - Galati Precista Church

 

La Russie demande à la Moldavie de choisir entre son gaz bon marché et l’intégration européenne

« Tout d'abord, nous proposons que la Moldavie renonce au protocole relatif à sa participation à l'accord sur la Communauté énergétique de l'Europe. Il s'agit pour nous d'une condition préalable pour l'ouverture des discussions sur le prix du gaz et l'allègement de la dette qui, pour le moment, s'élève à 4,1 milliards de dollars [3,17 milliards d'euros] », a déclaré le ministre russe de l'énergie, Alexander Novak, cité par Reuters.
La Moldavie a rejoint la Communauté de l'énergie en 2009 en même temps que l'Ukraine. Cette communauté, créée en 2005, vise à intégrer le marché énergétique de l'Europe du Sud-Est à celui de l'Union européenne.
L'approvisionnement du gaz qui transite par la Moldavie pour terminer sa course en Europe a déjà été interrompu en janvier 2006 en raison d'un conflit sur les prix. Ce ne fut toutefois qu'une perturbation mineure en comparaison à celles causées par les conflits qui ont opposé Moscou et Kiev, dans la mesure où l'Ukraine gère un bien plus grand volume de gaz russe.

M. Poutine a laissé entendre que la Russie pourrait aider la Moldavie, dont l'économie est en difficulté et dépend lourdement des exportations agricoles, par le biais d'investissements d'entreprises telles que Gazprom ou d'une plus grande part de marché pour le vin moldave.
Gazprom possède déjà la moitié des gazoducs de transit moldaves qui acheminent le gaz russe vers les pays Baltes.
Les relations entre la Russie et l'Union européenne se sont envenimées au début du mois, lorsque la Commission européenne a ouvert une enquête sur les pratiques de tarification et d'approvisionnement de Gazprom en Europe.
L'UE a expliqué que Gazprom était suspectée d'abuser de sa position sur le marché en imposant des prix injustes aux consommateurs dans le cadre de ses contrats à long terme liés au pétrole et en entravant la libre circulation du gaz.
Le Kremlin soutient Gazprom et a publié un décret qui pourrait empêcher les régulateurs européens d'obtenir les informations nécessaires à l'enquête.
EurActiv.com avec Reuters - traduit de l'anglais par Amandine Gillet source

c'est clair, non ? après ça les esprits chagrins causent de souveraineté....tout est tellement relatif...

 

Tag(s) : #EUROPE

Partager cet article