Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Chine achète massivement des obligations souveraines en euro (même si elle a un peu réduit son exposition aux risques sur la zone euro très récemment) et les investissements chinois en Europe ont triplé en 2011 pour atteindre 10 milliards d'euros.

 

La Chine, meilleur ennemi de l'Europe en crise ?

 

Sur les plans strictement économique et financier, il n'est jamais avantageux pour un pays de financer la progression de ses exportations par des dons à ses partenaires importateurs. C'est trop évidemment un jeu de dupes. Plutôt que de financer des exportations à fonds perdus, pourquoi ne pas utiliser cette capacité financière à des dépenses domestiques : infrastructures, investissements dans la recherche et la formation, ou bien encore dépenses militaires et spatiales...

L'histoire montre qu'en réalité les seuls cas où les pays disposant d'une forte capacité financière se sont montrés généreux à l'égard de partenaires en difficulté, c'était en réalité en réponse à des enjeux géostratégiques.

Si les Etats-Unis développèrent après 1945 le Plan Marshall pour l'Europe et le Plan Mac Arthur pour le Japon, c'était pour éviter que ces pays - exsangues économiquement et financièrement à la fin de la Seconde Guerre mondiale - n'aillent se précipiter dans les bras trop accueillants de l'URSS.

De même, si les Etats-Unis et leurs alliés consentirent à un refinancement très généreux de la dette extérieure de pays d'Amérique latine, c'est parce qu'ils craignaient une déstabilisation politique de leurs gouvernements, suivie d'un basculement possible de ces pays dans le camp de Cuba et de l'URSS.

De ce point de vue aujourd'hui, les Etats-Unis auraient en réalité intérêt à aider financièrement l'Europe pour éviter que la Grèce, Chypre, et même le Portugal, l'Espagne et l'Italie ne tombent dans les bras d'une Chine qui n'a cessé d'agir pour atteindre un tel résultat.

Mais précisément, les Etats-Unis ont perdu la capacité financière nécessaire à une pareille entreprise. Ils sont eux-mêmes très endettés à l’égard de l’extérieur et leur dollar risque même d'être remplacé par le yuan comme monnaie mondiale dominante. Par ailleurs, les dollars qu'ils émettraient pour prêter à l'Europe iraient encore se dépenser en produits « made in China » et iraient gonfler davantage les réserves de change totales de la Chine qui atteignent déjà 5.100 milliards de dollars à mars 2012.

Le Chine en réalité entend poursuivre jusqu'au bout sa stratégie visant à déstabiliser parallèlement les Etats-Unis et l'Europe. Stratégie qu'elle a activée depuis qu'elle a obtenu en 2001 son accès à l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce) en dépit d'un yuan monstrueusement sous-évalué et d'une main-d'œuvre monstrueusement surexploitée.

 source

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article