Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les banques espagnoles sont coincées avec des biens immobiliers invendables. 50% des prêts immobiliers sont en défaillance. L'Espagne est un domino dont la chute semble plus rapide que le domino italien...


Il n'existe aucune solution pour l'Espagne de résoudre ses énormes problèmes structurels.
Voici les 3 raisons qui vous démontre ce que je veux dire :
1- La moitié des prêts immobiliers est en risque d'impayé
Les banques espagnoles sont coincées par des biens surévalués alors que 50% des prêts immobiliers sont en difficulté de remboursement.

Bloomberg rapporte que les banques espagnoles ont 41 milliards de dollars (30 milliards d'euros) "d'immobilier invendable".
Selon un conseiller de la gestion des risques de Banco Santander SA (SAN) et cinq autres prêteurs :
"Je suis vraiment inquiet pour les banques des petites et moyennes entreprises dont l'activité en Espagne est à 100% fondée sur une croissance de l'immobilier « Pablo Cantos, partenaire manager de Madrid-based Mac Group, a déclaré dans une interview. «Je prévois que l'Espagne va se retrouver avec seulement 4 grandes banques."
Les prêteurs espagnols détiennent 308 milliards d'euros de prêts immobiliers, dont la moitié environ sont «en difficulté», selon la Banque d'Espagne.
Des terres dans certaines régions d'Espagne sont littéralement sans valeur, a déclaré Fernando Rodriguez Martinez de chez Acuna.
"S'il devait y avoir une évaluation réelle du marché des actifs immobiliers, chaque banque espagnole domestique aurait besoin de capitaux supplémentaires", a déclaré Daragh Quinn, analyste chez Nomura Holdings Inc de Madrid, dans un entretien téléphonique."
 
2- Des écarts énormes entre le prix et la valeur
Il y a un énorme écart entre les prix offerts par les banques et ce que les investisseurs sont prêts à payer, ce qui empêche la vente de portefeuilles de grande propriété, d'après Cantos Mac Group.
"Les banques ont déjà provisionné une perte de 30%, mais si vous vendez à 70% moins cher, vous devez enregistrer une perte supplémentaire de 40%. Quelles banques des petites et moyennes entreprises serait prête à prendre un tel risque ? "
3- Le maillon le plus faible de la zone Euro
Hier, lorsque l'Espagne a emprunté 3,6 milliards d'euros sur 10 ans, elle a dû payer 6,975% d'intérêts, le taux le plus élevé depuis 15 ans et donc proche du taux de 7%.

Insoutenable pour ses comptes publics !
En bref, pendant que l'Espagne se prépare à ses élections législatives ce dimanche, elle est devenue le maillon faible de la chaîne de Ponzi de la zone euro...
Si vous additionnez toutes les dettes (dettes du gouvernement, dettes sociales, dettes d'institutions financières, et les dettes des ménages), l'Espagne est un pays beaucoup plus endetté que l'Italie !!!
En général les entreprises espagnoles ont souscrit d'énormes quantités de dette supplémentaire, en particulier celles dans les secteurs des biens et des services publics.
L'endettement des ménages a augmenté de 82% du PIB, la dette publique a augmenté à 71% du PIB.
Ainsi l'endettement total de l'Italie (toutes dettes confondues) à la fin de l'année dernière était de 313% du PIB, soit 50 points de moins que l'Espagne.
Mission Impossible
Avec 22% de chômage et un secteur privé extrêmement surchargé, le marché obligataire est finalement rattrapé par les mesures d'austérité qui ne vont pas aider l'Espagne à atteindre ses objectifs budgétaires.
Un nouveau gouvernement sera élu ce week-end en Espagne.
Mission du gouvernement : Va-t-il augmenter les impôts ? Recueillir plus de revenus ?
Lisez bien ces mots: MISSION IMPOSSIBLE...

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article