Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

© photo news.


Les tests européens lancés le mois dernier après la découverte de traces de viande de cheval dans des produits étiquetés "boeuf" révèlent que le phénomène est loin d'être anecdotique. Près de 5% des échantillons contrôlés (4,66%) contenaient de la viande équine. Une autre batterie de tests montre que 0,5% des carcasses de cheval recelaient des traces de phénylbutazone, un anti-inflammatoire nocif pour la santé.


Au total, 7.259 tests ont été pratiqués dans l'UE (4.144 visaient à détecter la présence de viande chevaline et 3.115 portaient sur le phénylbutazone), indique la Commission dans un communiqué. Les résultats révèlent des traces de cheval dans 193 cas (4,66%) et de phénylbutazone dans 16 cas (0,51%).

La Commission publie aussi les résultats de 7.951 tests menés par le secteur agro-alimentaire et la distribution. Ceux-ci ont révélé la présence de viande de cheval dans 1,38% des échantillons.

La Commission se réjouit que les tests aient confirmé son analyse préliminaire faisant état de risques très faibles pour la santé humaine.

Elle indique par ailleurs que les experts des États membres débattront vendredi des manières de lutter contre la fraude alimentaire et de rétablir la confiance des consommateurs. Elle a l'intention de proposer bientôt des sanctions plus importantes contre la fraude alimentaire, à l'occasion de propositions sur "la santé des animaux et des plantes".

SOURCE

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article