Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Happy Earth Day, Big Blue Marble!

Allons nous parvenir à surmonter le paradoxe de Fermi. Dans les années 1940, Enrico Fermi l'un des plus grands physiciens de l'histoire, prix Nobel et l'un des inventeurs de la bombe atomique, s'étonnait du paradoxe suivant: la vie a évolué vite et irrésistiblement sur terre. Il y a environ 100 millions d'étoîles dans notre galaxie la Voie Lactée. La vie doit être extrêmement répandue dans notre galaxie et une espèce évoluée doit être capable de coloniser la galaxie en quelques millions d'année. Or, nous n'avons perçu aucune trace d'intelligence extraterrestre. «Où sont-ils?» s'interrogeait Enrico Fermi.

Dans Seed Magazine, Geoffrey Miller, professeur de psychologie à l'Université du Nouveau Mexique apporte quelques réponses. Il souligne d'abord que l'évolution naturelle de la vie vers toujours plus de complexité et d'intelligence va dans le sens d'Enrico Fermi et que les découvertes astronomiques récentes ne font que renforcer son paradoxe. Un habitat offrant les mêmes conditions que la terre dans notre galaxie doit être très commun. Plus de 150 planètes ont été découvertes et il semble que bon nombre d'étoiles possèdent des planètes susceptibles d'abriter la vie. A tel point que la question est de savoir si nous trouverons en 2012 une vraie jumelle de la terre. L'intelligence extraterrestre devrait donc être omniprésente. Et pourtant, après 40 ans de recherche intensive qui continuent encore aujourd'hui… rien. Pas un signal radio, pas un vaisseau spatial à l'horizon, aucune rencontre de quelque type que ce soit.

Pourquoi? Il y a deux explications possibles. «Peut-être notre science surévalue la possibilité d'évolution d'une intelligence extraterrestre ou peut-être les intelligences technologiquement évoluées ont une tendance à s'autolimiter ou à s'autodétruire».

Après Hiroshima et pendant la guerre froide, il était courant d'imaginer des intelligences extraterrestres se détruisant dans des guerres nucléaires comme les humains étaient susceptibles de le faire. La perception des choses a changé aujourd'hui et Geoffrey Miller imagine une explication peut-être encore plus terrible. Les aliens ne se sont pas détruits eux-mêmes «parce qu'ils sont trop occupés à faire des jeux sur ordinateurs».Ils ont oublié d'envoyer des signaux radios et de conquérir la galaxie car ils sont trop narcissiques, trop occupés à satisfaire leurs besoins personnels dans une réalité virtuelle.

Est-ce le destin des cervaux trop évolués? Coloniser la galaxie «serait bien plus difficile que de prétendre le faire en filmant la Guerre des étoiles». L'humanité recherche les loisirs, les plaisirs qui donnent la sensation fausse à notre cerveau que nous sommes satisfaits et en pleine santé. La technologie qui nous nourrit de ses sensations fausses évolue bien plus vite que notre cerveau encore animal.

Dans les années 1900, la plupart des inventions concernaient la réalité physique (les voitures, les avions, la lumière électrique, les fermetures éclairs..), aujourd'hui , la plupart des inventions concernent la réalité virtuelle.

Peut-être que les aliens évolués ont suivi le même chemin et que leurs espèces se sont éteintes à force de consacrer de plus en plus de leur temps et de leur énergie vitale à stimuler leurs plaisirs. Un sombre destin.

Photo: Happy Earth Day, Big Blue Marble!


source: slate
Tag(s) : #SCIENCES - TECHNOLOGIE

Partager cet article