Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 
Pourquoi la (France) zone Euro entre dans "une phase encore plus meurtrière" ?
 
 

 
Pendant que les français assistent aux discours des prostitués électoraux, le Titanic-Europe continue sa course folle vers les profondeurs de la crise de solvabilité des Etats-providence. Dans la première quinzaine de mai 2012, la France devrait être attaquée par les marchés financiers pendant que plusieurs décennies de surévaluation immobilière, devenue tellement grotesque, s'effondre. Une situation intenable pour un gouvernement qui devra annoncer des plans d'austérité à la sauce grecque afin "d'assurer" sa survie tout en assistant à des faillites en cascade dans le domaine de la construction et le financement.
Attention, chute de (grosses) pierres
Le rêve d'argent facile par des opérations d'achats-revente d'immobilier va se transformer en cauchemar. Les banques ne financent plus les ménages et les entreprises. La crise des "subprime" française se profile à l'horizon et je ne pensais pas que les événements se dérouleraient aussi rapidement ! Jugez plutôt :
Ce matin, un de mes partenaires, spécialiste du courtage en crédit immobilier estime que "le crédit immobilier semble s'effondrer comme jamais auparavant avec une tendance négative que rien ne semble endiguer".

Georges Soros : "L'Europe entre dans une phase meurtrière"

Connu comme l'homme qui a brisé la Banque d'Angleterre en pariant que le Royaume-Uni serait contraint de dévaluer la livre au cours de la crise de 1992, il déclare à présent que les tensions sont «loin de s'apaiser, la crise de l'euro a pris récemment une direction encore pire» et quel'Europe entre dans une phase encore plus meurtrière.

Il a également averti que si les pays d'Amérique latine avaient perdu une décennie après leur crise économique en 1982, l'Union européenne ne pourrait pas survivre à une telle situation de malaise économique.

"Le piège de la dette déflationniste menace de détruire une union politique encore incomplète", a-t-il évoqué dans un article publié dans le Financial Times.
Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article