Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

media_xl_4378563.jpgLa Fédération internationale de la Croix-Rouge a mis en avant un phénomène étonnant au niveau de la crise alimentaire mondiale: on dénombre désormais davantage de personnes obèses que de malnutris sur la planète, lit-on dans Le Monde.

Pas le signe d'un "mieux" dans l'alimentation

Mais ce qui apparait comme une bonne nouvelle a priori est en réalité à double tranchant. La disparité entre populations - trop - riches et populations - trop - pauvres ne fait que croître, dans un contexte de crise alimentaire elle aussi en dangereuse expansion. On dénombre ainsi aujourd'hui 1,5 milliards d'obèses contre 925 millions de malnutris.

De plus, l'obésité est elle aussi une maladie à part entière, qui doit trouver une réponse urgente, tout comme la malnutrition. Il convient d'ajouter qu'on doit déduire que l'obésité tue davantage sur terre que la faim.

Répartition incohérente

Mais ces données chiffrées sont surtout l'occasion de repenser le problème: "Si la libre interaction du marché a abouti à 15% de l'humanité qui a faim et 20% qui est en surpoids, c'est qu'il y a quelque chose qui n'a pas marché quelque part", conclut Bekele Geleta, le secrétaire général de la Fédération, dans le quotidien.

Les denrées alimentaires sont donc extrêmement mal distribuées à travers le monde. D'un côté, la profusion, le gaspillage, l'excès. De l'autre, la pénurie, les carences, la faim. Une seule donnée commune: la mort.

Economie enflammée, nutrition dénigrée

L'inflation du prix de l'alimentation n'est pas étrangère à cette répartition incohérente des denrées alimentaires. Les prix avaient explosé en 2001, et un nouveau cycle d'augmentation des prix est aujourd'hui à craindre, avec des conséquences de toutes façons catastrophiques.

 

(acx) Source : 7s7

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article